À propos | 165 fans |

Poltergeist

353 : Poltergeist

Arthur et les chevaliers sont dans un camp  

Arthur : Chut !

Perceval : J'ai rien dit

Arthur : La ferme !

Perceval : Mais qu'est-ce qu'il y a ?

Arthur : Non, rien. C'est le bruit, là, je croyais que c'était du code.

Perceval : Quel code ?

Arthur : Le code des éclaireurs

Perceval : Le code des éclaireurs ? mais je le connais, moi, c'est la vipère et la chouette

Arthur : Non, c'est le mot de passe

Perceval : Mais alors, le code, c'est quoi ?

Arthur : Le code, c'est le code !

Perceval : Le code, c'est le code ? ça va, ils se sont pas trop cassé le bonnet pour le trouver celui-là

 

- - - - - - - - - - - - -  Générique

 

Arthur, Lancelot, Karadoc et Perceval, attablés devant la tente d'Arthur 

Karadoc : Alors comme ça, d'un coup, on a besoin de nous !

Perceval : y'a du grabuge, alors on appelle les deux couillons

Karadoc : Tout le monde est mort, boum, on ressort les débiles.

Perceval : On met les glandus à profit.

Arthur : Ouais mais en fait c'est pas loin d'être ça, tous les éclaireurs sont morts. Nous, avant d'attaquer, on a besoin d'un renseignement ultime sur les positions ennemies.

Lancelot : Ah mais non, non, laissez tomber Sire, la cible est trop loin et ils connaissent pas le code.

Arthur : Ah merde !

Perceval : Quel code ?

Karadoc : On peut l'apprendre le code

Perceval : Mais le code, c'est pas le code

Lancelot : Vous apprendre le code ?

Karadoc : Et alors ?

Perceval : On est pas spécialement plus cons que les éclaireurs

Karadoc : Surtout qu'eux, ils sont morts, c'est pas la peine de la ramener. 

Un peu plus tard 

Lancelot : Alors voilà. Les éclaireurs, pour se parler...

Arthur : Ecoutez bien hein, parce que sinon vous allez rien piger hein

Lancelot : ... pour se parler à distance, ils tapent sur des bouts de bois et suivant la façon dont ils tapent, ça veut dire un mot.

Arthur : Non, déjà, là, ils sont aux fraises

Lancelot : Mais, bon dieu, faites un effort, on a besoin de vous.

Arthur : Bon on va commencer par un exercice simple, prenez vos bouts de bois. Un coup, c'est pour oui, deux coups c'est pour non.

Lancelot : Ca va, c'est quand même abordable jusque là, non ?

Arthur : Alors un exemple pour vous, Perceval. Est-ce que vous avez bien mangé à midi ?

Perceval : Ben, oui !

Arthur : Non, en code. C'est un abruti, qu'est-ce que j'en ai à foutre de ce que vous avez mangé à midi

Perceval : Non mais c'est vous qui me demandez

Karadoc : A midi, on a mangé de la merde, je vois pas l'intérêt d'en reparler.

Lancelot : Un coup pour oui, deux coups pour non, ça y est, c'est bon ?

Arthur : Bon, je reprends

Lancelot : Vous répondez en tapant sur le bout de bois

Arthur : Est-ce que vous avez bien mangé à midi, Perceval ?

Perceval : (en scandant sur le bois) Oui - mais - j'aime - pas - les harengs

Arthur : Vous le faites exprès ?

Lancelot : Vous me dites répondez en tapant

Karadoc : Ah mais si ! j'ai pigé, il faut pas parler, c'est ça ?

Lancelot : Evidemment que non !

Arthur : Non mais faites un effort je vous en supplie

Karadoc : Non, mais c'est bon, j'ai pigé. Posez la question.

Arthur : Est-ce que vous avez bien mangé à midi ? 

Karadoc tape trois coups 

Lancelot : Qu'est-ce que ça veut dire trois coups ?

Karadoc : Ah mais il faut que ça veuille dire des trucs ?

Arthur : Un coup c'est oui, deux coups non !

Karadoc : Ah !

Arthur : On reprend. Est-ce que vous avez bien mangé à midi  

Karadoc tape un coup 

Lancelot : Vous avez bien mangé.

Karadoc : Non !

Arthur : Eh ben !

Karadoc : C'est pas moi qui suis en cuisine, qu'est-ce que j'y peux ?

Perceval : Au bout d'un moment, qu'est-ce qu'on s'en fout de ce qu'on a mangé à midi ?

 Un peu plus tard

 Karadoc : Bon, c'est bon, on est prêts

Lancelot : Oui, vachement !

Perceval : Comme quoi, quand on prend le temps de nous expliquer,

Karadoc : Un dernier petit essai pour la route.

Perceval : Allez-y, sire, balancez une phrase. 

Arthur tape sur son bout de bois 

Perceval : Les framboises sont perchées sur le tabouret de mon grand-père

Lancelot (dégouté) : Voila, c'est ça, allez bonne chance !

Karadoc : Attendez, juste un dernier truc. Comment on dit « on est dans la merde, venez nous chercher » ?

Perceval : Non mais y'a pas de raison pour qu'on soit dans la merde, hein ! 

Perceval et Karadoc, sont à table, dans une auberge. Ils discutent en tapant sur la table, entre eux et avec les autres clients.

Ecrit par mamynicky 
Pub
Activité récente

Pendu
Hier à 22:04

Développement
Hier à 17:25

Qui est-ce ?
Hier à 17:23

Exoconférence
Aujourd'hui à 00:02

Filmographie
Hier à 23:48

Fan du mois
Avant-hier

Actualités
Exoconférence: nouvelles dates

Exoconférence: nouvelles dates
De nouvelles dates ont été rajoutées dans la tournée du nouveau...

Changement dans la mise en page

Changement dans la mise en page
Vous avez dû vous en rendre compte, la mise en page des personnages principaux a vécu...

Château de La Madeleine

Château de La Madeleine
Amoureux du patrimoine français, ce message s'adresse à vous :) Jusque fin...

Hero Corp : Nomination

Hero Corp : Nomination
Le Festival de la Fiction TV a dévoilé aujourd'hui les catégories...

Alain Chabat de retour sur les grands écrans

Alain Chabat de retour sur les grands écrans
Alain Chabat sera bientôt de nouveau présent au cinéma, dans la comédie...

Sondage
Téléchargement
Top partenaires
HypnoChat