VOTE | 235 fans

Citations d'Arthur

LIVRE I

Dame Séli a préparé une tarte immangeable qu'elle sert à table. Elle explique qu'elle s'entraîne pour ses futurs petits enfants.
Séli : Les tartes, la pêche, tout ça c'est du patrimoine.
Arthur (en montrant sa tarte) : C'est du patrimoine ça ?

Arthur (ironique) : Ah y a pas à dire, dès qu'il y a du dessert, le repas est tout de suite plus chaleureux !

(Episode 1.02 La tarte aux myrtilles)

Arthur s'apprête à entrer dans la salle de la Table Ronde quand Perceval arrive en jouant de la flûte.
Perceval : C'est le Seigneur Dagonet qui me la ramenée de Judée, il paraît que c'est typique.
Arthur :
C'est typique... Rangez moi ça, débile, la Table Ronde, c'est pas la fête de l'artisanat !

(Episode 1.27 De retour de Judée)

Arthur a reçu un coup d'épée au visage, Merlin le soigne mais refuse d'utiliser la magie.
Merlin : Je veux bien refermer, mais pas à la magie. Avec un fil tressé et une aiguille à matelas.
Arthur : Mais j'ai pas le temps de faire de la broderie, maintenant, j'vous dis qu'on est en train de se prendre une peignée !
Merlin : Ben le plus rapide c'est de désinfecter au gros sel.
Arthur : Au gros sel ? Qu'est-ce que c'est que ces conneries ? Vous me prennez pour une épaule d'agneau ?

(Episode 1.58 Le Coup d'épée)

Dame Ygerne est en visite à Kaamelott et clame que sa présence est officielle et qu'elle représente le peuple de Tintagel.
Léodagan : Ah bah si en plus c'est le porte-parole d'une minorité, je sais pas bien si on peut se permettre de refuser de l'entendre...
Arthur : Ben entendons-la alors. De toute façon c'est ma mère, j'vais pas la faire tabasser par la garde.

(Episode 1.83 La fête de l'hiver)

Arthur et Bohort sont dans la salle du trône au beau milieu de la nuit. Bohort jure avoir vu le fantôme d'Uther assis sur le trône.
Bohort : J'suis pourtant pas fou. Votre père se trouvait là, sur votre trône, sa chevelure toute ébouriffée, il était entouré d'un halo blanc et vaporeux. Il disait qu'il allait revenir prendre le pouvoir.
Arthur (agaçé) : Soyons franc Bohort, je ne sais pas ce que vous avez bouffé avant de vous mettre au plumard, mais vous m'avez tout l'air d'avoir fait ce que l'on appelle communément un mauvais rêve.
Bohort : Mais votre père...
Roi Arthur : Mais mon père il est allongé depuis longtemps. Il est enterré dans la crypte avec sa couronne, son armure et tout le barda. J'vois difficilement comment il pourrait revenir prendre le pouvoir, d'autant qu'il a jamais été foutu de le garder de son vivant.

Arthur :
Mon père il était pas ébouriffé déjà, hein. Il avait une coupe à la con mais c'était plutôt aplati. Et puis il était pas vaporeux.

Arthur : Oh, mais c'est pas vrai, mais vous allez me gonfler jusqu'à quand ? Une heure que je crapahute dans tout le château avec ma bougie, ça va bien, maintenant !

Arthur : Mais Bohort, j'vais vous faire mettre au cachot. Non mais j'vous écoute, j'vous écoute seulement j'vous préviens, j'vous l'dis, j'vais vous faire descendre en cabane avec un pichet de flotte et un bout de pain sec. J'suis désolé, j'suis démuni, j'vois pas d'autre solution. Et puis j'pense que ça vous donnera un peu l'occasion de réfléchir un peu à tout ça à tête reposée, de prendre un peu de recul sur les choses parce que Bohort, on ne réveille pas son roi en pleine nuit pour des conneries, encore moins deux fois d'suite...

(Episode 1.52 Haunted)

Un enchanteur, Elias de Kelliwic’h, se présente à Kaamelott et demande qu'on lui remette la butte aux cerfs pour son usage personnel. Arthur refuse mais Elias est puissant et Merlin incapable de faire quoi que ce soit.
Arthur : C'est vrai ce qu'on dit, que vous êtes le fils d'un démon et d'une pucelle ?
Merlin : Oui pourquoi ?
Arthur : Vous avez plus pris de la pucelle.

(Episode 1.15 Les Défis de Merlin)

Sur un champ de bataille, Merlin, qui devait lancer un sort contre les ennemis, à raté son coup car il ne possède pas la dent de requin nécessaire. Les ennemis se sont moquer d'eux ce qui a permis aux hommes d'Arthur de les vaincre.
Arthur : Nouvelle technique : on passe pour des cons, les autres se marrent, et on frappe. C'est tout nouveau.
Guenièvre : Ah et c'est répendu ça comme technique ?
Arthur : Ah non, ça c’est que nous. Parce qu’il faut être capable de passer pour des cons en un temps record. Ah non, là-dessus on a une avance considérable.

(Episode 1.20 La Dent de requin)

Merlin ne sait pas se servir de magie utilement, et Arthur commence à se demander si il est vraiment druide.
Arthur (à Perceval) : Au bout d'un moment, il est vraiment druide, ce mec-là, ou ça fait quinze ans qu'il me prend pour un con ?

(Episode 1.32 L'imposteur)

Une nouvelle fois, les hommes d'Arthur n'ont pas suivi ses commandements sur le champ de bataille.
Arthur : Je suis chef de guerre, moi. Je suis pas là pour secouer des drapeaux et jouer de la trompette !

(Episode 1.08 Codes et Stratégies)

A table, Arthur tente désespérément de comprendre ce que lui explique Perceval.
Arthur : Non, moi j'crois qu'il faut que vous arrêtiez d'essayer de dire des trucs. Ça vous fatigue, déjà, et pour les autres, vous vous rendez pas compte de ce que c'est. Moi quand vous faîtes ça, ça me fou une angoisse... Je pourrais vous tuer, j'crois. De chagrin, hein ! J'vous jure c'est pas bien. Il faut plus que vous parliez avec des gens.

(Episode 1.89 Tel un chevalier)

Arthur reçoit la visite de sa mère Ygerne et lui demande si elle veut prendre le repas.
Ygerne : A Tintagel on mange quand on l'a mérité, quand on sait qu'on a accompli ses commandements avec humilité et qu'on a glorifié sa famille !
Arthur : Oui... Non, nous on mange quand on a faim.

Arthur : Ah mais merde avec Pendragon ! Fallait pas lui parler comme ci, il aurait jamais accepté ça, quand on lui marchait sur le pied il vous crevait un oeil... Moi quand on me marche sur le pied, eh bah on me dit pardon, et puis j'réponds c'est pas grave ! J'suis pas une espèce de gros taré à qui on peut jamais rien dire ! Alors foutez-moi la paix avec ce con et finissez c'que vous avez dans votre assiette !

(Episode 1.65 La Visite d’Ygerne)

Arthur a une chanson dans la tête dont il n'arrive pas à se débarasser. Il demande à Merlin une solution, qui lui propose de chanter à haute voix une bonne fois pour toutes.
Arthur : Quand je viens vous voir, pour vous demander des trucs, c'est l'enchanteur que je viens voir, pour qu'il me donne des solutions d'enchanteur : pas des combines à la noix ou des remèdes de bonne femme ! Vous êtes mon enchanteur, vous êtes pas ma grand-mère, OK ?

Arthur (à Guenièvre) : La prochaine fois que vous faites venir un barde, je lui ouvre le bide de là à là, je lui sors les boyaux et je file sa langue à bouffer aux chiens. C'est clair, ça ?

(Episode 1.26 A la volette)

Arthur arrive dans la salle d'entraînement et voit que Perceval et Karadoc sont en entrain de se reposer.
Arthur : Ça vous fait pas mal à la tête de glandouiller vingt-quatre heures sur vingt-quatre ?

(Episode 1.93 Unagi)

Perceval toque à la porte d'Arthur en pleine nuit pour avoir son accord à son mariage avec Angharad.
Arthur : J'en ai rien à foutre ! Vous pourriez vous marier avec une chèvre si ça vous chante ! Et puis mon p'tit vieux, si y en a une qu'est d'accord, rappelez-vous que c'est inespéré puis sautez sur l'occasion.

(Episode 1.98 Le tourment)

Sous les conseils de Guenièvre, Arthur se met à la prière chrétienne.
Arthur :
Dieu ! Depuis qu’vous êtes arrivé - ça fait quoi, ça fait deux trois ans à peu près, enfin j’veux dire deux trois ans que le truc a bien pris, quoi, que les gens en parlent, tout ça - moi je fais tout ce que je peux pour mettre les gars au pas. La quête du Graal, le côté symbolique, la lumière, la salvation tout ça j’crois qu’c’est bien rentré. Parce que c’était pas gagné quand même. Moi les mectons d’la Table Ronde c’est pas des flèches, vous êtes au courant d’ça. Quand j’leur parle du Graal, eux ils cherchent un vase, et c’est marre. Si j’commence à m’lancer dans des explications comme quoi c’est pas l’objet qui est important mais le côté symbolique, le sang d’vot’fils, la vie éternelle alors là, les gars y me regardent avec des billes comme ça et puis y décrochent, ah hein, rideau ! Alors j’crois que c’qu’y s’rait pas mal, si on veut faire un peu avancer l’histoire, voyez, ça s’rait de faire péter un signe, mais un truc commak, hein. Parce que la Dame du Lac c’est bien gentil, mais euh, comme y a que moi qui peux la voir c’est pas très encourageant pour les autres. Non au contraire, quand y m’voient causer tout seul, y s’demandent si j’ai pas carrément tourné la carte. Alors voilà, faites c’que vous pouvez, quoi. J’compte sur vous. Donc eu... amen... enfin euh... deo gratias j'sais plus quoi... j’suis désolé j’ai pas eu le temps de potasser les formules.

(Episode 1.98 Agnus Dei)

Guenièvre soupçonne Arthur d'avoir utilisé une potion de polymorphie pour se faire passer pour lui.
Arthur :
Merlin, il sait déjà pas monter des blancs en neige, alors préparer une potion de polymorphie... Permettez-moi d'avoir des doutes.

Arthur : Mais comment voulez-vous que j'vous prouve que j'suis moi, ça devient débile à la fin !

(Episode 1.81 Polymorphie)

 

LIVRE II

- Décarre tes troupes de chez moi ou j'crame ton pays. C'est assez simple comme vocabulaire ?

(Livre II, "Le Dialogue de Paix")

- Arthur, le dragon, Arthur... Y a rien qui gigote là-dedans ?

- Vous, vous devriez arrêter de sourire. J'vous promets ça devient vraiment malsain.

(Livre II, "Le Portrait")

- Est-ce que vous avez conscience que j'ai de menues responsabilités au sein de ce gouvernement qui me tiennent relativement éloigné des problèmes de répartition des piaules ?

- Et alors vous allez me libérer les locaux avant ce soir vous entendez, j'veux les turnes impeccables, les draps en tas dans le couloir et les clefs sur la porte, vous retournez crécher dans vos pays de débiles et vous foutez le camp de ma salle de bain !

(Livre II, "La chambre")

- Bohort, je vous donne l'ordre de vous rendre immédiatement en Andalousie pour y rencontrer le chef wisigoth et lui transmettre le message de paix suivant : Coucou..

(Livre II, "Neiges Eternelles")

- Quand vous voyez des gadins de 15 pieds de haut, plantés en rond, figurez-vous qu'ils ont pas poussé dans la nuit.

(Livre II, "Silbury Hill")

- Non mais regardez : maintenant que j'ai enlevé la mie de mon pain, aaah, Arthur ! Le Graal tu t'en iras quérir. Mam mam mam mam. Mam.

- Sire nous voici à l’entrée de la grotte. Pied à terre mon fidèle Lancelot, le Graal est a porté de main ! Attention Sire derrière vous ! Le chevalier noir ! Arthur ta dernière heure a sonné ! Vil félon, où a tu dissimulé le Graal Sacré ? Dans ton cul ! Tu paieras pour cet affront ! Aaahh…Victoire Sire ! Le Graal enfin ! Il est vachement gros ! Attention il est pas du tout comme j’imaginais ! Sire écoutez, les villageois, ils vous acclament comme des villageois ! Vive Arthur, vive le roi de Bretagne, vive Arthur ! Hourraaa ! Hourraaa ! Au secours, au secours, appelez Merlin ! Merlin arrive, oaaaahhh, apparition inexpliquée, boule de feu boule de feu ! Attention l’ogre des collines : disparaissez de mes terres, périssez êtres inférieurs ! CATAPULTES ! cCATAPULTES, CATAPULTES, TIREZ !

(Livre II, "Le Monde d'Arthur")

- Mais je vous emmerde, mon petit pote ! Vous commandez ce que je vous dis de commander et vous la fermez bien comme il faut !

(Livre II, "Les Classes de Bohort")

- Y a trop de clampins qui se disent poètes et qui sortent la licence poétique dès qu'ils pondent trois merdes que personne comprend.

- Au printemps, le sommeil ne cesse dès l'aurore. Partout se font ouïr les gazouillis d'oiseaux. La nuit s'achève enfin dans le souffle des eaux, qui sait combien de fleurs seront tombées encore.

(Livre II, "Le Poème")

- Arthur : Le plus intéressant, c'est, comment vous arrivez à faire un truc aussi immonde avec des ingrédients normaux ?
- Séli : Immonde ?
- Arthur : Mais c'est incroyable, j'ai l'impression de bouffer de la terre avec de la bouse et du gravier, ça sent le poulailler, mais c'est du cèleri et des oignons : c'est prodigieux.

-Ah le printemps ! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs.

(Livre II, "La fête du Printemps")

- Une heure avant, je me dis toujours : "Tiens, je vais déjeuner avec Perceval, ça me fait plaisir". Ça vous la coupe, ça, hein ? Bon, après, une fois que j'ai bouffé avec vous, je regrette, hein, on est d'accord. Arrivé au milieu du repas, j'ai toujours envie de vous éclater le crâne avec le tranchant de la coupe, là, vous voyez, pour vous faire... fermer votre gueule une bonne fois pour toutes... mais sinon... je vous aime.

(Livre II, "Le Tourment II")

- On y voit comme à travers un pelle là-dedans... Hé lumières ! Pff bande de fainéants... Ah ça, pour roupiller, vous êtes fortiche. Les chevaliers de la table ronde... LES ZCHEVALIERS DE MES DEUX !!! Chuis p... chuis pas roi, moi ? C'est p... c'est pas moi le roi ? (dégainant Excalibur) Et ça, c'est du nougat ?? Tout seul, je vais le chercher le Graal, moi, et la vie éternelle, c'est pour bibi ! Et vous, vous irez vous gratter !

(Livre II, "L'ivresse")

- Mais vous êtes pas mort, espèce de connard ?

- Oubliez ce que je viens de dire. Le Graal, c'est de la merde.

- Le seigneur Perceval ne se met jamais en situation dangereuse. Pour ça, il fait preuve d'une intelligence redoutable.

(Livre II, "Always")

- Vous croyez vraiment que vous avez les moyens de me convoquer ? Je suis là parce que j'veux bien... Et si vous m'avez fait déplacer pour rien, je vous balance quinze jours dans une cage sans boire ni bouffer et je me démerde pour que vous chopiez le typhus ! Je vous écoute.

(Livre II, "les alchimistes")

- C'est parce que je cherche le Graal que je suis roi. Et du coup que vous êtes reine. Si je cherchais pas le Graal, vous seriez encore en Carmélide en train de torcher le cul des vaches dans une des fermes de votre con de père !

(Livre II, "Le passage secret")

- J'vais vous dire : même si le pays était à feu et à sang, il serait hors de question que j'rate un truc pareil !

- Et si je vous dis que vous êtes deux glands, là, vous avez du péremptoire. C’est vous qui voyez.

- Je gueule, c'est vrai, j'suis un peu sec, tout ça, mais pour quelqu'un comme moi qui a facilement tendance à la dépression c'est très important ce que vous faites, parce que... Comment vous dire... C'est systématiquement débile mais c'est toujours inattendu. Et ça c'est très important pour la... la santé du... du cigare.

- Mais ça va bien, maintenant, arrêtez votre cirque, on va pas y passer la journée ! J'vous dis qu'il faut qu'j'aille chez Dagonet, alors j'attends qu'vous vous pétiez un bras, et j'me casse, alors magnez-vous l'tronc !

(Livre II, "Unagi II") 

LIVRE III

- Eh bien, c'est l'histoire d'un petit ourson qui s'appelle… Arthur. Et y'a une fée, un jour, qui vient voir le petit ourson et qui lui dit : Arthur tu vas partir à la recherche du Vase Magique. Et elle lui donne une épée hmm… magique (ouais, parce qu'y a plein de trucs magiques dans l'histoire, bref) alors le petit ourson il se dit : "Heu, chercher le Vase Magique ça doit être drôlement difficile, alors il faut que je parte dans la forêt pour trouver des amis pour m'aider." Alors il va voir son ami Lancelot… le cerf (parce que le cerf c'est majestueux comme ça), heu, Bohort le faisan et puis Léodagan… heu… l'ours, ouais c'est un ours aussi, c'est pas tout à fait le même ours mais bon. Donc Léodagan qui est le père de la femme du petit ourson, qui s'appelle Guenièvre la truite… non, non, parce que c'est la fille de… non c'est un ours aussi puisque c'est la fille de l'autre ours, non parce qu'après ça fait des machins mixtes, en fait un ours et une truite… non en fait ça va pas. Bref, sinon y'a Gauvain le neveu du petit ourson qui est le fils de sa sœur Anna, qui est restée à Tintagel avec sa mère Igerne la… bah non, ouais du coup je suis obligé de foutre des ours de partout sinon on pige plus rien dans la famille… Donc c'est des ours, en gros, enfin bref… Ils sont tous là et donc Petit Ourson il part avec sa troupe à la recherche du Vase Magique. Mais il le trouve pas, il le trouve pas parce qu'en fait pour la plupart d'entre eux c'est… c'est des nazes : ils sont hyper mous, ils sont bêtes, en plus y'en a qu'ont la trouille. Donc il décide de les faire bruler dans une grange pour s'en débarrasser… Donc la fée revient pour lui dire : "Attention petit ourson, il faut être gentil avec ses amis de la forêt" quand même c'est vrai, et du coup Petit Ourson il lui met un taquet dans la tête à la fée, comme ça : "BAH !". Alors la fée elle est comme ça et elle s'en va… et voilà et en fait il trouve pas le vase. En fait il est… il trouve pas… et Petit Ourson il fait de la dépression et tous les jours il se demande s'il va se tuer ou… pas…

(Livre III, "Legenda")

- La religion c'est le bordel, admettez-le ! Alors laissez-moi prier c'que j'veux tranquille. 'M'empêche pas d'la chercher, votre saloperie de Graal.

(Livre III, "Le culte secret")

- Quand on file une histoire à un copiste, pour qu’il en fasse 3 exemplaires, qu’ça va lui prendre trois mois, et qu’ça va coûter la peau des fesses, c’est pas pour raconter le temps qu’il fait ou ce que vous avez bouffé le midi, hein. Il faut qu’ça pète un peu.

(Livre III, "La poétique IIème partie")

- Le Graal, je sais pas où il est mais il va y rester un moment, c'est moi qui vous l'dis !

(Livre III, "La mission")

- Le Saint-Suaire ? Vous avez foutu en l'air le Saint-Suaire ?

(Livre III, "Les cloux de la Sainte-Croix")

LIVRE IV

- J'vais vous en faire préparer un de bon de sortie. Signé, tamponné, tout ce qu'il y a de plus officiel. Et puisque vous aimez les catapultes, on va vous mettre les miches dedans, vous, votre fils, votre femme, et tout l'orchestre. Et paf, feu nourri, direction Carmélide, la Bretagne vue du ciel ! Ça vous apprendra à bouffer à tous les rateliers !

(Livre IV, "Le traître")

- Et ben si ils veulent la place les gars, je leur laisse ! Qu'ils y viennent chercher le Graal avec la compagnie de loustics que je me promène ! Je leur souhaite un bon séjour aux mecs ! Ils se les farciront, les séances de la table ronde où tout le monde roupille du début à la fin ! Les doléances, les revendications, les clans ! Moi pendant ce temps-là, j'irai glander en Andalousie ! Là-bas au moins, on peut se baigner sans avoir les doigts de pieds tout bleus au bout de cinq minutes !

(Livre IV, "La Foi bretonne")

- Je pense que vous glandouillez bien assez dans la réalité pour qu'on puisse se permettre d'optimiser le fictionnel.

(Livre IV, "La Poétique II")

- Non, comme salope en Orcanie, y'a ma sœur, la reine, votre mère quoi, mais vous le saviez ça ?

(Livre IV, "Le Choix de Gauvain")

LIVRE V

- Faire tourner cette baraque... et guider tous ces débiles jusqu'au Graal, c'est sur moi que c'est tombé. Les dieux ont trouvé une bonne pomme pour s'arracher les cheveux avec cette histoire de dingue, ils sont pas près de la lâcher.

(Livre V, "L'épée des Rois")

- Je suis désolé, mais les dieux ont pas l’air de votre avis. Je crois qu’ils en ont marre de ma tronche.

(Livre V, "L'élu")

- J'suis roi de Bretagne, j'ai pas de conseil à recevoir d'une clodo !
 
(Livre V, "La Roche et le Fer")

- ARRÊTEZ DE M'APPELER SIRE !!!!!

(Livre V, Plusieurs épisodes)

- Pour le Graal, j’ai bâti une forteresse, moi. Kaamelott, ça s’appelle. J’ai été chercher des chevaliers dans tout le Royaume. En Calédonie, en Carmélide, à Gaunes, à Vannes, au Pays de Galles. J’ai fait construire une grande table, pour que les chevaliers s’assoient ensemble. Je l’ai voulu ronde, pour qu’aucun d’entre eux ne se retrouvent assis dans un angle, ou en bout de table. C’était compliqué, alors j’ai essayé d’expliquer ce qu’était le Graal, pour que tout le monde comprenne. C’était difficile, alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté, mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu, parce c’est pas vrai.

(Livre V, "Le retour du roi")

LIVRE VI

- Qu'est-ce que quelqu'un qui souffre et qui fait couler son sang par terre pour que tout le monde soit coupable ? Tous les suicidés sont le Christ. Et toutes les baignoires sont le Graal..

- Les rêves, ça se compare pas.

- Je suis le Roi Arthur, je ne désespère pas. Jamais je perds courage. Je suis un exemple pour les enfants.

(Livre VI, "Dies Irae")

- Ca fait une heure qu'on vous achète tout ce qui vous passe sous le nez ! Si jamais on vous attaque, les gardes peuvent même pas vous défendre parce qu'ils sont obligés de transporter vos saloperies !

(Livre VI, "Dux Bellorum")

Ecrit par Anonyme22 
Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu | Bande Annonce

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu | Bande Annonce
La bande annonce du film Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu de Philippe de Chauveron avec...

Manu Payet sur France 5

Manu Payet sur France 5
Manu Payet est actuellement en tournée avec son one man show, Emmanuel. L'émission Entrée libre, sur...

Succès pour Les grands bains!

Succès pour Les grands bains!
On en a déjà parlé, la comédie dramatique Les grands bains est sortie le 24 octobre dernier dans les...

Les grands bains: reportage

Les grands bains: reportage
Ce mercredi 24 octobre, France 3 a diffusé un reportage dans le 12/13h sur la comédie Les grands...

Astérix - Le Secret de la Potion Magique

Astérix - Le Secret de la Potion Magique
La bande-annonce du film d'animation Astérix - Le Secret de la Potion Magique, de Louis Clichy et...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

grims, Aujourd'hui à 17:43

Aujourd'hui venez poster une photo de la famill sur le quartier Vikings

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:10

Bonsoir !

NinaaTVD, Aujourd'hui à 19:11

Est-ce que vous connaissez des personnes qui pourraient être intéressés pour un rpg sur tvd et to ? Merci.

choup37, Aujourd'hui à 21:06

Plus que 3 votes pour valider le nouveau design du Destin de Lisa clic clic clic

stella, Aujourd'hui à 22:03

Plus que 2 choup!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site