VOTE | 252 fans

#119 : Le Repos du Guerrier

Diffusion : 2005 - M6

Scénario / Réalisation : Alexandre Astier

Arthur est lunatique : une nuit avec sa maîtresse Demetra le rend de bonne humeur, tandis qu'une nuit avec sa femme Guenièvre le rend d'humeur agressive...

>> Les captures

Popularité


4.67 - 3 votes

Plus de détails

Arthur est dans son bain avec Demetra. Elle lui fait remarquer que ça fait déjà trois soirs qu'il dort avec elle. Demetra est contente, bien sûr, mais elle est un peu gênée pour la Reine. Arthur va lui expliquer que Guenièvre est contente qu'il passe du temps avec sa maîtresse, car lorsqu'il revient d'avec elle il est plus calme et plus détendu. Après réflexion, Demetra va constater que lorsqu'il revient de chez sa femme il est pénible et agressif...

 

***Générique***

 

A la Table Ronde. Arthur est à côté de son beau-père, en face d'eux se trouvent Perceval et Bohort. Ce dernier est là pour faire un témoignage. Perceval, lors de la dernière bataille, ne se trouvait pas à son poste. Bohort est très gêné car il ne veut pas que son ami se fasse réprimander à cause de lui. Il va donc simplement dire qu'il ne l'a pas vu. Léodagan s'insurge : bien entendu qu'il ne l'a pas vu, car il n'était tout simplement pas à son poste ! Mais Bohort va signaler que le principal est que personne n'est été blessé. Léodagan hurle après Perceval pour savoir où il était en réalité : mais Perceval ne s'en souvient même pas ! Léodagan pense alors qu'Arthur va lui donner une sentence, mais il n'en est rien. C'est avec le sourire jusqu'aux oreilles que le Roi va juste lui expliquer que la prochaine fois il ne devra pas quitter son poste. Léodagan trouve Arthur souple de temps en temps. Le Roi va alors lui répondre que lui, par contre, ne l'est jamais. Cela fait donc une moyenne.

 

Au lit, Guenièvre chante en brodant. Son mari, tout joyeux, l'accompagne. Et c'est en riant qu'ils finissent la chanson. Guenièvre va alors dire à Arthur qu'il est particulièrement charmant aujourd'hui. Mais il va lui répondre qu'il ne l'est pas plus que d'habitude. Elle insiste : lorsqu'il revient de chez Demetra il est comme métamorphosé. Elle se demande d'ailleurs ce qu'elle peut bien lui faire. Le Roi ne souhaite pas répondre, et de toute façon, elle ne veut pas le savoir : il a le droit d'avoir son jardin secret. Mais elle est curieuse tout de même, car des personnes viennent la voir pour lui dire qu'il est bon et clément, et dans quelques jours ces mêmes personnes viendront pour dire qu'il est inflexible et cinglant. Cette réflexion va immédiatement faire bondir Arthur. Il va lui demander qui peut bien venir la voir pour discuter de son caractère. Guenièvre est dépitée : cela ne fait pas bien longtemps qu'il est avec elle et déjà il s'énerve. Mais Arthur va alors rétorquer qu'il ne s'énerve pas plus avec elle qu'avec les autres. Il n'est juste pas content que des personnes viennent se plaindre à se femme. Ils vont alors se mettre à crier tous les deux.

 

Demetra et Arthur sont au lit. Demetra va demander au Roi si tout va bien. Arthur va tout de suite se mettre à crier. Demetra s'excuse alors et se retourne, toute peinée. Arthur s'en rend compte immédiatement, et lui explique que ce n'est pas de sa faute. Il s'excuse car il n'aurait pas dû crier. Demetra revient alors dans ses bras. Elle lui demande si ça va mieux, et Arthur lui demande de ne pas faire attention. D'ailleurs, bien sûr qu'il va bien, il le lui prouve en chanson. Mais Demetra va le regarder bizarrement et ne l'accompagnera pas. Arthur s'arrête de chanter, embrasse sa maîtresse sur le front, et il la serre dans ses bras, apaisé.

 

***Générique***

 

Dans un camp, dans la forêt. Arthur est avec son beau-père. Il se demande bien ce qui peut sentir le brûlé de cette façon. Arrive derrière eux Perceval. Ce dernier va alors demander au Roi avec qui il a dormi la nuit dernière. Arthur est très étonné de cette question. Le chevalier va leur signaler qu'il a, sans le faire exprès, mis le feu au stock de  flèches. Perceval explique que c'est pour savoir s'il peut en parler maintenant ou attendre demain.

Rédigé par Holly95 pour HypnoseriesKaamelott

Dans la salle de bain. Démétra et Arthur sont dans l’eau.

Démétra : Ca fait trois soirs que vous restez avec moi.
Arthur : Vous en avez marre ?
Démétra : Oh ben non, au contraire…. C’est la reine.
Arthur : Elle préfère elle. Sois disant que quand j’reviens d’avec vous, j’suis plus aimable et plus détendu.
Démétra (après un petit silence) : Remarquez ça se tient, hein, quand vous revenez d’avec elle vous êtes chiant et agressif.

Arthur hausse les sourcils, loin d’y croire vraiment.

 

***

Générique

***

 

Dans une salle de Kaamelott…

Bohort : Oui mais là quand je me suis retourné, excusez moi Monsieur Perceval, je ne vous ai pas vu à votre poste.
Léodagan : Oh mais n’ayez pas honte de l’dire ! Vous ne l’avez pas vu parce qu’il y était plus.
Bohort : Je n’voudrais pas que mon témoignage serve à réprimander le Seigneur Perceval qui, par ailleurs, a toujours était un camarade dévoué.
Léodagan : Alors où est-ce que vous étiez encore fourré ?
Perceval  (sur un ton assuré): Ben j’étais pas bien loin.
Léodagan : Pas bien loin… Pendant une charge ennemie on tient son poste, Nom de Dieu ! C’est pas l’moment d’aller aux truffes !
Perceval : Mais je suis pas allé aux truffes !
Léodagan : Alors où ?
Perceval : Ben j’sais plus…
Bohort (essayant de calmer le jeu): Mais ce qui compte c’est que j’m’en sois sorti quand même !
Léodagan : Le roi va vous coller une de ces sentences mon p’tit vieux ! J’espère qu’elle va être exemplaire.
Arthur (anormalement calme) : Noooooooon. Mais c’est bon, il a compris. Il le fera plus.
Léodagan : Quoi c’est tout ?
Arthur : Non mais ça va ! Il a bougé. Hein. Ben oui, il aurait pas du, la prochaine fois il bougera plus. (Comme s’il parlait gentiment à des enfants) Allez, foutez moi l’camp.

Bohort et Perceval se regardent. Le premier est fier et content bien qu’incrédule. Le second  est abasourdi, se disant peut-être que quelque chose se cache là-dessous.

Léodagan : Et ben ! De temps en temps vous êtes souple !
Arthur : Vous vous l’êtes jamais. Ca fait une moyenne.

                                                                           ***


Le soir, au lit.

Guenièvre (chante) : Belle qui tient ma vie
Captive dans tes yeux

Arthur se met à chanter avec elle : Qui m’as l’âme ravie
D’un sourire radieux
Viens tôt me secourir
Ou me faudra mourir.

La reine rit, alors que le roi sourit de toutes ses dents.

Guenièvre  : Ah vous êtes charmant aujourd’hui !
Arthur : Oh ! Pas plus que d’habitude.
Guenièvre : Oh vous voulez rire ? Chaque fois c’est pareil, trois nuits chez Démétra vous revenez métamorphosé.
Arthur : Vous croyez qu’c’est ça vous ?
Guenièvre : Je m’demande bien c’qu’elle vous fait !
Arthur : Vous voulez vraiment qu’on parle de ça ?
Guenièvre : Ah non non. C’est votre petit jardin secret.
Arthur : Oui, j’aime autant, oui.
Guenièvre : Mais je suis curieuse c’est tout. Aujourd’hui tout le monde vient me voir pour me dire que vous êtes bon et clément et dans trois jours les mêmes viendront me dire que vous êtes inflexible et cinglant.
Arthur (étonné) : Qui c’est qui vient vous voir pour vous dire ça ?
Guenièvre : Ben qu’est c’que ça change ?
Arthur (qui commence à s’emporter) : Ca change que si quelqu’un trouve à redire à mon caractère c’est pas à vous qu’il doit s’adresser.
Guenièvre : A qui alors ?
Arthur : A personne ! Il la ferme et s’il est pas content il déménage !
Guenièvre (prête à pleurer) : Vous voyez. Ca fait pas une demi-heure que vous êtes à côté de moi et vous êtes déjà en train de crier.
Arthur (énervé): Oh mais lâchez-moi avec ça ! Je crie pas plus avec vous qu’avec les autres ! Vous dites qu’il y a des mecs qui viennent vous voir.
Guenièvre (s’emporte à son tour) : Mais je disais ça comme ça !
Arthur : Mais vous dites toujours ça comme ça ! Ca m’scie les nerfs moi ! Vous êtes content, puis dans trois jours vous serez plus content. Vous irez voir machine et vous serez re-content. Merde là !

                                                                                    ***


Dans une autre chambre, trois jours plus tard…

Démétra : Ca va ?
Arthur  (s’énerve) : A vous ne commencez pas à me faire chier c’est pas l’soir !
Démétra (qui se retourne) : Excusez moi….
Arthur (qui s’adoucit) : Non mais pff… Non mais c’est pas contre vous.
Démétra (revenant vers le roi) : C’est contre qui ?
Arthur : Mais c’est contre personne, excusez moi, j’aurais pas du crier.

Il la prend dans ses bras.

Démétra : Ca va mieux ?
Arthur : Mais bien sûr que ça va mieux, faut pas faire attention.
Démétra : Ben j’fais pas attention.
Arthur : Ben voilà, ça va mieux. Tenez, regardez. (se met à chanter) Belle qui tient ma vie.. ca… (attend qu’elle se mette à chanter avec lui) ptive... (la regarde un moment) Non, vous la connaissez pas celle-là ?
Démétra : Non.
Arthur : Non, c’est pas grave.

 

***

GENERIQUE

***

 

Dans la forêt…

Arthur : Mais qu’est ce qui sent le cramé comme ça d’puis t’à l’heure ?
Léodagan : Ca doit être la bouffe…
Perceval (qui vient à peine d’arriver) : Heu… Sire… Vous avez dormi avec qui cette nuit ?
Arthur : Qu’est c’que ça peut vous foutre ?
Perceval : Parce que là sans faire exprès j’ai foutu l’feu à la réserve de flèches. (noir) C’est pour savoir si on en parle plutôt maintenant ou si on attend demain.

Rédigé par Lawlu31 pour Kaamelott Hypnoséries

Dans la salle de bain. Démétra et Arthur sont dans l’eau.

Démétra : Ca fait trois soirs que vous restez avec moi.
Arthur : Vous en avez marre ?
Démétra : Oh ben non, au contraire…. C’est la reine.
Arthur : Elle préfère elle. Sois disant que quand j’reviens d’avec vous, j’suis plus aimable et plus détendu.
Démétra (après un petit silence) : Remarquez ça se tient, hein, quand vous revenez d’avec elle vous êtes chiant et agressif.

Arthur hausse les sourcils, loin d’y croire vraiment.

 

***

Générique

***

 

Dans une salle de Kaamelott…

Bohort : Oui mais là quand je me suis retourné, excusez moi Monsieur Perceval, je ne vous ai pas vu à votre poste.
Léodagan : Oh mais n’ayez pas honte de l’dire ! Vous ne l’avez pas vu parce qu’il y était plus.
Bohort : Je n’voudrais pas que mon témoignage serve à réprimander le Seigneur Perceval qui, par ailleurs, a toujours était un camarade dévoué.
Léodagan : Alors où est-ce que vous étiez encore fourré ?
Perceval  (sur un ton assuré): Ben j’étais pas bien loin.
Léodagan : Pas bien loin… Pendant une charge ennemie on tient son poste, Nom de Dieu ! C’est pas l’moment d’aller aux truffes !
Perceval : Mais je suis pas allé aux truffes !
Léodagan : Alors où ?
Perceval : Ben j’sais plus…
Bohort (essayant de calmer le jeu): Mais ce qui compte c’est que j’m’en sois sorti quand même !
Léodagan : Le roi va vous coller une de ces sentences mon p’tit vieux ! J’espère qu’elle va être exemplaire.
Arthur (anormalement calme) : Noooooooon. Mais c’est bon, il a compris. Il le fera plus.
Léodagan : Quoi c’est tout ?
Arthur : Non mais ça va ! Il a bougé. Hein. Ben oui, il aurait pas du, la prochaine fois il bougera plus. (Comme s’il parlait gentiment à des enfants) Allez, foutez moi l’camp.

Bohort et Perceval se regardent. Le premier est fier et content bien qu’incrédule. Le second est quant à lui abasourdi, se disant peut-être que quelque chose se cache là-dessous.

Léodagan : Et ben ! De temps en temps vous êtes souple !
Arthur : Vous vous l’êtes jamais. Ca fait une moyenne.

                                                                                           ***


Le soir, au lit.

Guenièvre (chante) : Belle qui tient ma vie
Captive dans tes yeux

Arthur se met à chanter avec elle : Qui m’as l’âme ravie
D’un sourire radieux
Viens tôt me secourir
Ou me faudra mourir.

La reine rit, alors que le roi sourit de toutes ses dents.

Guenièvre  : Ah vous êtes charmant aujourd’hui !
Arthur : Oh ! Pas plus que d’habitude.
Guenièvre : Oh vous voulez rire ? Chaque fois c’est pareil, trois nuits chez Démétra vous revenez métamorphosé.
Arthur : Vous croyez qu’c’est ça vous ?
Guenièvre : Je m’demande bien c’qu’elle vous fait !
Arthur : Vous voulez vraiment qu’on parle de ça ?
Guenièvre : Ah non non. C’est votre petit jardin secret.
Arthur : Oui, j’aime autant, oui.
Guenièvre : Mais je suis curieuse c’est tout. Aujourd’hui tout le monde vient me voir pour me dire que vous êtes bon et clément et dans trois jours les mêmes viendront me dire que vous êtes inflexible et cinglant.
Arthur (étonné) : Qui c’est qui vient vous voir pour vous dire ça ?
Guenièvre : Ben qu’est c’que ça change ?
Arthur (qui commence à s’emporter) : Ca change que si quelqu’un trouve à redire à mon caractère c’est pas à vous qu’il doit s’adresser.
Guenièvre : A qui alors ?
Arthur : A personne ! Il la ferme et s’il est pas content il déménage !
Guenièvre (prête à pleurer) : Vous voyez. Ca fait pas une demi-heure que vous êtes à côté de moi et vous êtes déjà en train de crier.
Arthur (énervé): Oh mais lâchez-moi avec ça ! Je crie pas plus avec vous qu’avec les autres ! Vous dites qu’il y a des mecs qui viennent vous voir.
Guenièvre (s’emporte à son tour) : Mais je disais ça comme ça !
Arthur : Mais vous dites toujours ça comme ça ! Ca m’scie les nerfs moi ! Vous êtes content, puis dans trois jours vous serez plus content. Vous irez voir machine et vous serez re-content. Merde là !

                                                                                 ***


Dans une autre chambre, trois jours plus tard…

Démétra : Ca va ?
Arthur  (s’énerve) : A vous ne commencez pas à me faire chier c’est pas l’soir !
Démétra (qui se retourne) : Excusez moi….
Arthur (qui s’adoucit) : Non mais pff… Non mais c’est pas contre vous.
Démétra (revenant vers le roi) : C’est contre qui ?
Arthur : Mais c’est contre personne, excusez moi, j’aurais pas du crier.

Il la prend dans ses bras.

Démétra : Ca va mieux ?
Arthur : Mais bien sûr que ça va mieux, faut pas faire attention.
Démétra : Ben j’fais pas attention.
Arthur : Ben voilà, ça va mieux. Tenez, regardez. (se met à chanter) Belle qui tient ma vie.. ca… (attend qu’elle se mette à chanter avec lui) ptive... (la regarde un moment) Non, vous la connaissez pas celle-là ?
Démétra : Non.
Arthur : Non, c’est pas grave.

 

***

GENERIQUE

***

 

Dans la forêt…

Arthur : Mais qu’est ce qui sent le cramé comme ça d’puis t’à l’heure ?
Léodagan : Ca doit être la bouffe…
Perceval (qui vient à peine d’arriver) : Heu… Sire… Vous avez dormi avec qui cette nuit ?
Arthur : Qu’est c’que ça peut vous foutre ?
Perceval : Parce que là sans faire exprès j’ai foutu l’feu à la réserve de flèches. (noir) C’est pour savoir si on en parle plutôt maintenant ou si on attend demain.

Rédigé par Lawlu31 pour Kaamelott Hypnoséries

Kikavu ?

Au total, 67 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

arcadybilo 
07.11.2020 vers 10h

Fsuther 
25.04.2020 vers 11h

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

Raven39 
11.11.2018 vers 10h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
15.04.2018 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Hypnocup 2021 : Kaamelott en compétition

Hypnocup 2021 : Kaamelott en compétition
L'Hypnocup 2021: Love is in the air vient de débuter et Kaamelott est présent dans la première...

Nouveau survivor

Nouveau survivor
C'est Arthur qui remporte le dernier survivor: sa majesté sera ravie d'apprendre qu'il est l'homme...

Nouvelle audience

Nouvelle audience
Oyez, oyez! Le roi Arthur aimerait connaitre l'avis de son peuple sur une question...

Photo du mois

Photo du mois
Un coup d'aspirateur de balai a été passé par Bohort dans la salle de la photo du mois: une nouvelle...

Téléportation des EV

Téléportation des EV
Vous l'avez peut-être remarqué, les fanfics du quartier ont été transportées par magie à l'accueil...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Si vous deviez développer un nouveau talent en cette nouvelle année..

Total : 13 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

grims, Avant-hier à 17:23

Comme il y a de l'amour dans l'air en ce moment le quartier Outlander vous propose un concours wallpapers St Valentin !

grims, Avant-hier à 17:23

Venez vous inscrire !!!

bloom74, Avant-hier à 18:23

Pour celles et ceux qui n'aurai pas encore voter pour le thème Supernatural, je vous attends dans les préférences. D'avance merci.

choup37, Avant-hier à 19:12

Voté bloom, une préférence pour le premier

ShanInXYZ, Hier à 17:04

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, votre famille favorite et n'oubliez pas de voter pour le concours d'affiches

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site