VOTE | 233 fans

#162 : Feu l’Ane de Guethenoc


Diffusion
: 2005 - M6

Scénario / Réalisation : Alexandre Astier

Deux des paysans de Kaamelott se disputent à propos d'un âne. Ils viennent se plaindre en séance de doléances, et le Roi s'efforce de rester calme devant leur querelle plus qu'enfantine. Pas sûr qu'il y arrive longtemps...

Popularité


5 - 2 votes

Plus de détails

Devant la porte de la salle des doléances, Lancelot apprend à Arthur qu'ils ont pas mal de travail aujourd'hui. Mais le Roi commence a en avoir assez de recevoir tout ce monde venu exprès pour se plaindre à lui.

Générique

Dans la salle des doléances, Guethenoc et Roparzh se tiennent l'un à côté de l'autre. En face d'eux se trouvent Arthur et Lancelot. Guethenoc, avant de se plaindre de quoi que ce soit, précise au Roi qu'il est venu car il allait régler son problème de voisinage "à coups de bêche". Roparzh rétorque que lui, au contraire, est pour la diplomatie. Guethenoc s'insurge car Roparzh a tué son âne. Ce dernier se défend en expliquant que c'était un simple accident : l'âne a été attaqué par ses chiens car il était dans son champ. Lancelot, voulant terminer au plus vite cette histoire, propose à Guethenoc une compensation. Mais Roparzh n'est pas du tout d'accord.

***

Guethenoc menace de faire flamber la grange de son voisin, alors que Roparzh lui explique qu'il va lâcher ses chiens. Arthur essaie de comprendre pourquoi l'âne était dans le champ voisin. Guethenoc répondra que l'âne n'étant pas sauvage, il le laissait se promener. Roparzh va alors insister sur le fait que les champs de son voisin sont tellement sales que l'âne préférait venir chez lui, car au moins c'est propre. Guethenoc se défend en disant qu'il est agriculteur. Et de plus, les produits qu'il fabrique dans sa ferme sont aimés de tous, pas comme le fromage de son voisin.

Lancelot finit par demander le silence car le ton est vite monté. Le chevalier propose que Roparzh donne un de ses ânes en compensation, mais ce dernier s'insurge : l'âne mort était vieux et malade. Les deux paysans se disputent alors devant Arthur et Lancelot, dépités. Lancelot finit par hurler pour leur demander d'arrêter.

***

Roparzh déclare qu'un âne comme celui de Guethenoc vaut à peine la moitié d'un des siens. Le Roi déclare alors calmement qu'il doit lui donner la moitié d'un âne. Les paysans ne comprennent pas. Lancelot quant à lui essaie de résonner Arthur. Guethenoc ne voit pas bien ce qu'il peut faire de la moitié d'un âne. Arthur entre alors dans une colère terrible, leur expliquant qu'il en a assez de les entendre se plaindre. Il leur jette une bourse en hurlant qu'ils pourront s'en acheter beaucoup d'ânes. Les deux paysans prennent vite l'argent et se sauvent en courant.

Arthur se rassoit et s'excuse auprès de Lancelot. Ce dernier précise qu'ils sont censés faire office d'arbitre. Le Roi lui explique alors qu'il a arbitré "un peu sec".

Générique

Devant la salle des doléances, Arthur apprend qu'un jeune paysan les attend car il a perdu des oeufs. Arthur se demande bien pourquoi il est là, alors Lancelot lui explique qu'apparemment il en a perdu en grande quantité.

En voix off Arthur constate que les doléances ne sont pas "top prestige" en ce moment.

Rédigé par Aelis pour HypnoseriesKaamelott

*cor de chasse* 

Arthur et Lancelot sont dans le couloir. Ils s’apprêtent à rentrer dans la salle du trône.

Arthur : Heu, beaucoup de doléances aujourd’hui ?

Lancelot : Pas mal ouais. Plus d’une douzaine de cas.

Arthur : C’est des conneries, ces histoires de doléances.

Lancelot (choqué) : Comment ça Sire ?

Arthur : Mais oui ! Vous dites aux gens : « Venez, vous pouvez vous plaindre au Roi » Bah les mecs ils sont pas cons, ils viennent, ils s’plaignent. Voilà ! (Il entre dans la salle, suivi de Lancelot)

*générique* 

Guethenoc : Vous m’connaissez, Sire, c’est pas mon genre de v’nir chouiner dès qu’j’ai un cor au pied ! Mais là on est arrivé à un stade où si c’est pas vous qui tranchez, ça sera moi et moi ça sera à coups de bèche dans la tête !

Roparzh : Moi j't’ais d’avis d’y régler ça à l’amiable Sire. Mais c’est c’te bestiole-là qui veut rien entendre ! Moi j’suis pour la diplomatie.

Guethenoc : Il a zigouillé mon âne ! Vous trouvez diplomate vous ?

Roparzh : Un regrettable accident Sire. C’est un animal qui avait l’habitude de venir brouter sur mon pré. Il se trouve que mes chiens lui sont tombés dessus, il faut les comprendre, ils font leur travail.

Lancelot : Bon, on va pas passer deux heures sur un âne. Heu Guethenoc, je suppose que vous demandez une compensation ?

Guethenoc : Un peu ! Un joli petit âne, courageux, travailleur ! Si vous aviez vu ça Seigneur Lancelot !

Lancelot : Roparzh ?

Roparzh : Ah moi, tout c’qu’est solution amicale, j’vous ai dit, j’suis pour. Par contre pour les compensations, j’préfère l’dire toute d’suite, il peut s’les mettre en pendentif ! (levant la main menaçant)

Lui et Guethenoc se regardent en chien de faïence.

 

Peu après

Guethenoc : Attention, attention ! Y va arriver un moment y a des granges qui vont s’mettre à flamber faudra pas demander d’où ça vient !

Roparzh : Vous inquiétez pas Sire, j’ai l’habitude de gérer les petites querelles de voisinage ! Mes chiens à moi y visent les noix ! Direct !

Arthur : Dites-moi Guethenoc, juste une chose ? Comment se fait-il que votre âne se soit retrouvé sur le pré de votre voisin ? (Celui-ci hoche la tête) C’est pourtant pas la place qui manque chez vous.

Guethenoc : Un joli p’tit âne, pas sauvage pour deux ronds, Sire ! J’le laissais un peu se promener !

Roparzh : Et pis l’bestiau, pas folle la guêpe ! Ah ! C’est chez moi qu’il radinait ! Parce que vous avez pas vu mon pré ! Mais surtout vous avez pas vu le sien ! (Désignant Guethenoc d’un geste accusateur) Tout boueux, des trous comme ça, d’la merde partout ! (Il fait en même de grands gestes pour illustrer ses propos)

Arthur (ironique) : Tandis que chez vous...

Roparzh : Ah bah on parle pas la même chose ! Moi j’connais mon métier ! (Guethenoc lève les yeux au ciel) C’est pas compliqué, faites une visite chez lui vous verrez ! (Regard mauvais de Guethenoc) Y a un signe qui trompe pas : toutes ses bêtes sentent la pisse ! Et puis fort ! (Montrant Guethenoc du doigt) Déjà vous passez devant son portail, ça vous prend le museau là ! Nan, c’est pas du boulot.

Guethenoc : Moi j’suis dans l’agriculture j’suis pas parfumeur moi! En attendant, les produits qui sortent de ma ferme on s’les arrache ! C’est pas comme tout le monde ! Hein, vous verriez ses fromages, à lui, des p’tits machins ronds tout noirs ! (geste de la main) Pour les couper faut les balancer contre les pierres ! Hein ! Un truc à vous collez une chiasse de tous les diables ! (Arthur et Lancelot se regardent, esquissant un sourire devant leurs chamailleries)

Roparzh : Personne vous demande de’l' manger !

Guethenoc : Ah bah encore une chance !

Lancelot : Silence ! Roparzh. Est-ce que vous avez un âne ?

Guethenoc : Ah des ânes il a qu’ça oui, pour l’tour du ventre !

Roparzh : J’ai quelques ânes, oui (geste moqueur de Guethenoc) Pourquoi ?

Lancelot : Vous pourriez en donner un à Guethenoc par exemple.

Roparzh : Quoi ? Vous voulez rigoler ?

Guethenoc : Ce serait pourtant la moindre des choses !

Roparzh : Mais Seigneur Lancelot, il avait au moins 75 ans l’sien, il était à moitié crevé !

Guethenoc (choqué) : Une bête magnifique ! Le poil luisant ! (Arthur baisse la tête tandis que Lancelot se contient)

Roparzh : Tout miteux ! Bourré de puces, les chicots moisis !

Guethenoc : Le museau racé ! L’œil vif !

Roparzh : Une saloperie !

Guethenoc : Une merveille ! (Lancelot regarde le roi souffler et se contenir de plus en plus difficilement)

Roparzh: J’suis sûr, mes chiens ont chopé le typhus !

Lancelot : Bon stop !!!

Peu après

Roparzh : Un âne comme le sien, ça vaut à peine la moitié d’un des miens !

Arthur (d'un ton las) : Hé ben donnez-lui la moitié d’un âne.

Roparzh : Qu’est-ce que voulez-vous dire, Sire ?

Arthur : Vous m’dites ça vaut la moitié. Vous prenez un âne, vous le coupez en deux, vous lui donnez.

Lancelot : Sire, vous êtes sérieux ? (regard exaspéré d’Arthur)

Roparzh : Hé j’vais pas couper un âne en deux !

Guethenoc : Qu’est-ce vous voulez que j’foute d’la moitié d’âne moi?

Arthur (furieux) : Et moi, qu’est-ce que vous voulez que j’foute de vos conneries ? (Il se lève) Une heure et demie que je me farcie la sérénade ! « Et mon âne ! Et mes chiens ! Et mes poules ! » Merde là ! (Il leur lance sa bourse) Allez tenez ! (Les paysans saisissent l’argent, ébahis) Vous avez de quoi vous en payer 150 des ânes avec ça ! Alors maintenant vous allez m’foutre le camp compris ? Allez déblayez ! (Les paysans s’enfuient par la porte)

Arthur se rassoie sur son trône et soupire, tentant de se calmer.

Arthur : J’suis désolé.

Lancelot (hochant la tête) : Sans vouloir critiquer, Sire on est plutôt censé faire office d’arbitre.

Arthur : Oui non mais je sais... Là j’ai arbitré un peu sec c’est parce que... Voilà pfou... En même temps ça... Vous savez... (Il souffle)

*corps de chasse* 

Arthur : Heu… C’est quoi la prochaine doléance déjà ?

Lancelot : C’est un jeune paysan des environs qui a perdu des œufs.

Arthur : Qui a perdu des œufs ?!

Lancelot : Non mais en grande quantité visiblement. En tout cas ça l’inquiète.

Arthur soupire. Fond noir. 

Arthur : C’est pas top prestige en ce moment les doléances.

Rédigé par Choup37 pour HypnoseriesKaamelott

 

*cor de chasse* 

Arthur et Lancelot sont dans le couloir. Ils s’apprêtent à rentrer dans la salle du trône.

Arthur : Heu, beaucoup de doléances aujourd’hui ?

Lancelot : Pas mal ouais. Plus d’une douzaine de cas.

Arthur : C’est des conneries, ces histoires de doléances.

Lancelot (choqué) : Comment ça Sire ?

Arthur : Mais oui ! Vous dites aux gens : « Venez, vous pouvez vous plaindre au Roi » Bah les mecs ils sont pas cons, ils viennent, ils s’plaignent. Voilà ! (Il entre dans la salle, suivi de Lancelot)

*générique* 

Guethenoc : Vous m’connaissez, Sire, c’est pas mon genre de v’nir chouiner dès qu’j’ai un cor au pied ! Mais là on est arrivé à un stade où si c’est pas vous qui tranchez, ça sera moi et moi ça sera à coups de bèche dans la tête !

Roparzh : Moi j't’ais d’avis d’y régler ça à l’amiable Sire. Mais c’est c’te bestiole-là qui veut rien entendre ! Moi j’suis pour la diplomatie.

Guethenoc : Il a zigouillé mon âne ! Vous trouvez diplomate vous ?

Roparzh : Un regrettable accident Sire. C’est un animal qui avait l’habitude de venir brouter sur mon pré. Il se trouve que mes chiens lui sont tombés dessus, il faut les comprendre, ils font leur travail.

Lancelot : Bon, on va pas passer deux heures sur un âne. Heu Guethenoc, je suppose que vous demandez une compensation ?

Guethenoc : Un peu ! Un joli petit âne, courageux, travailleur ! Si vous aviez vu ça Seigneur Lancelot !

Lancelot : Roparzh ?

Roparzh : Ah moi, tout c’qu’est solution amicale, j’vous ai dit, j’suis pour. Par contre pour les compensations, j’préfère l’dire toute d’suite, il peut s’les mettre en pendentif ! (levant la main menaçant)

Lui et Guethenoc se regardent en chien de faïence.

 

Peu après

Guethenoc : Attention, attention ! Y va arriver un moment y a des granges qui vont s’mettre à flamber faudra pas demander d’où ça vient !

Roparzh : Vous inquiétez pas Sire, j’ai l’habitude de gérer les petites querelles de voisinage ! Mes chiens à moi y visent les noix ! Direct !

Arthur : Dites-moi Guethenoc, juste une chose ? Comment se fait-il que votre âne se soit retrouvé sur le pré de votre voisin ? (Celui-ci hoche la tête) C’est pourtant pas la place qui manque chez vous.

Guethenoc : Un joli p’tit âne, pas sauvage pour deux ronds, Sire ! J’le laissais un peu se promener !

Roparzh : Et pis l’bestiau, pas folle la guêpe ! Ah ! C’est chez moi qu’il radinait ! Parce que vous avez pas vu mon pré ! Mais surtout vous avez pas vu le sien ! (Désignant Guethenoc d’un geste accusateur) Tout boueux, des trous comme ça, d’la merde partout ! (Il fait en même de grands gestes pour illustrer ses propos)

Arthur (ironique) : Tandis que chez vous...

Roparzh : Ah bah on parle pas la même chose ! Moi j’connais mon métier ! (Guethenoc lève les yeux au ciel) C’est pas compliqué, faites une visite chez lui vous verrez ! (Regard mauvais de Guethenoc) Y a un signe qui trompe pas : toutes ses bêtes sentent la pisse ! Et puis fort ! (Montrant Guethenoc du doigt) Déjà vous passez devant son portail, ça vous prend le museau là ! Nan, c’est pas du boulot.

Guethenoc : Moi j’suis dans l’agriculture j’suis pas parfumeur moi! En attendant, les produits qui sortent de ma ferme on s’les arrache ! C’est pas comme tout le monde ! Hein, vous verriez ses fromages, à lui, des p’tits machins ronds tout noirs ! (geste de la main) Pour les couper faut les balancer contre les pierres ! Hein ! Un truc à vous collez une chiasse de tous les diables ! (Arthur et Lancelot se regardent, esquissant un sourire devant leurs chamailleries)

Roparzh : Personne vous demande de’l' manger !

Guethenoc : Ah bah encore une chance !

Lancelot : Silence ! Roparzh. Est-ce que vous avez un âne ?

Guethenoc : Ah des ânes il a qu’ça oui, pour l’tour du ventre !

Roparzh : J’ai quelques ânes, oui (geste moqueur de Guethenoc) Pourquoi ?

Lancelot : Vous pourriez en donner un à Guethenoc par exemple.

Roparzh : Quoi ? Vous voulez rigoler ?

Guethenoc : Ce serait pourtant la moindre des choses !

Roparzh : Mais Seigneur Lancelot, il avait au moins 75 ans l’sien, il était à moitié crevé !

Guethenoc (choqué) : Une bête magnifique ! Le poil luisant ! (Arthur baisse la tête tandis que Lancelot se contient)

Roparzh : Tout miteux ! Bourré de puces, les chicots moisis !

Guethenoc : Le museau racé ! L’œil vif !

Roparzh : Une saloperie !

Guethenoc : Une merveille ! (Lancelot regarde le roi souffler et se contenir de plus en plus difficilement)

Roparzh: J’suis sûr, mes chiens ont chopé le typhus !

Lancelot : Bon stop !!!

Peu après

Roparzh : Un âne comme le sien, ça vaut à peine la moitié d’un des miens !

Arthur (d'un ton las) : Hé ben donnez-lui la moitié d’un âne.

Roparzh : Qu’est-ce que voulez-vous dire, Sire ?

Arthur : Vous m’dites ça vaut la moitié. Vous prenez un âne, vous le coupez en deux, vous lui donnez.

Lancelot : Sire, vous êtes sérieux ? (regard exaspéré d’Arthur)

Roparzh : Hé j’vais pas couper un âne en deux !

Guethenoc : Qu’est-ce vous voulez que j’foute d’la moitié d’âne moi?

Arthur (furieux) : Et moi, qu’est-ce que vous voulez que j’foute de vos conneries ? (Il se lève) Une heure et demie que je me farcie la sérénade ! « Et mon âne ! Et mes chiens ! Et mes poules ! » Merde là ! (Il leur lance sa bourse) Allez tenez ! (Les paysans saisissent l’argent, ébahis) Vous avez de quoi vous en payer 150 des ânes avec ça ! Alors maintenant vous allez m’foutre le camp compris ? Allez déblayez ! (Les paysans s’enfuient par la porte)

Arthur se rassoie sur son trône et soupire, tentant de se calmer.

Arthur : J’suis désolé.

Lancelot (hochant la tête) : Sans vouloir critiquer, Sire on est plutôt censé faire office d’arbitre.

Arthur : Oui non mais je sais... Là j’ai arbitré un peu sec c’est parce que... Voilà pfou... En même temps ça... Vous savez... (Il souffle)

*corps de chasse* 

Arthur : Heu… C’est quoi la prochaine doléance déjà ?

Lancelot : C’est un jeune paysan des environs qui a perdu des œufs.

Arthur : Qui a perdu des œufs ?!

Lancelot : Non mais en grande quantité visiblement. En tout cas ça l’inquiète.

Arthur soupire. Fond noir. 

Arthur : C’est pas top prestige en ce moment les doléances.

Rédigé par Choup37 pour HypnoseriesKaamelott

 

Kikavu ?

Au total, 48 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Annaelle19 
15.04.2018 vers 22h

LaFriteFan 
12.04.2018 vers 15h

ilusion 
29.10.2017 vers 18h

Valerie42 
08.10.2017 vers 00h

Shilow 
25.05.2017 vers 16h

Annaelle80 
13.04.2017 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Participe au jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD ou Blu-Ray de la saison 1 de Victoria sorti chez Koba Films & L'Atelier d'Images !
Tirage au sort le 28/06 | Participation gratuite

Activité récente
Actualités
Alexandre Astier ...

Alexandre Astier ...
.... a fait une visite éclair dans l'émission d'Alain Chabat : "Burger Quizz", ce mercreddi soir sur...

Bruno Solo à la télé jeudi soir

Bruno Solo à la télé jeudi soir
C'est ce jeudi 31 mai que débutera sur France 3 une nouvelle série mettant en scène Bruno Solo,...

Safe/Diffusion

Safe/Diffusion
Safe sera diffusé sur C8 dès le 15 mai prochain, à raison de deux épisodes tous les mardis soirs. ...

Un nouveau film pour Virginie Efira

Un nouveau film pour Virginie Efira
Virginie Efira a été annoncée comme l'une des têtes d'affiches de la comédie Le grand bain: réalisée...

Safe/Lancement

Safe/Lancement
La première saison de Safe est dès aujourd'hui disponible sur Netflix. Et sur C8 dès le mardi 15 mai...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Trop c'est trop ! Ce bazar permanent est terminé ! Cette fois, ce sera une femme qui dirigera ce damné royaume ! Oui, mais qui ?

Total : 28 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

quimper, Avant-hier à 19:25

Le quartier Sliders vous propose une nouvelle PDM. N'hésitez pas à aller voter pour la meilleure capture du 5x17.

juju93, Avant-hier à 22:51

1er quart de finale du tournoi de chant sur The L Word. Qui de Jane Lynch ou de Cybill Shepherd va se qualifier pour la suite ? On attend vos votes !

grims, Hier à 06:54

Hello pour la fête de la musique le quartier Sons of Anarchy vous propose un nouveau sondage !

grims, Hier à 06:56

nous vous proposons de voter pour votre titre préféré de la BO de la série ! ?????

grims, Hier à 07:55

Les quartiers Vikings et The tudors vous proposent aussi un sondage spécial fête de la musique!

Viens chatter !