VOTE | 237 fans

#327 : L'Assemblée des Rois (2ème partie)

Diffusion : M6 - 2005

Scénario/Réalisation : Alexandre Astier

Les Rois se disputent à propos de la légitimité d'Arthur, ce qui force le Roi à jouer de son autorité suprême. Mais dehors, Grûdü et le maître d'armes, également absorbés par leur dispute, ne se rendent pas compte qu'un commando est en train de s'introduire dans le château...

Popularité


4.5 - 2 votes

Plus de détails

OUVERTURE

 

Le maître d’armes et Grüdü se disputent. Ce dernier se demande pourquoi c’est lui qui irai à la porte arrière. Parce qu’il faut que quelqu’un y aille. Mais de toute façon s’il y a un attentat, ils ne sont pas assez pour repoussant, autant rester groupés. Mais la porte arrière n’est pas gardée, il y a juste à lever le loquet. Pendant ce temps, derrière eux, un homme masqué se dirige vers la porte. Il s’accroupit et fait signe à d’autres hommes. Quelques-uns d’entre eux entrent silencieusement dans la cité pendant que le premier fait le guet. Grüdü veut lever le loquet, l’entendre et ils y vont et ils les bousillent. Le maître d’armes fait remarquer que s’ils y vont, ils auront déjà buté tout le monde. Il faut se dépêcher. Le maître d’armes bafouille de rage. Le garde du corps réplique en poussant un cri. Derrière eux, le dernier envahisseur a franchi les murs.

 

GÉNÉRIQUE DE DÉBUT

 

Pendant ce temps, à la Table ronde, l’Assemblé des rois se poursuit. Ketchatar remarque qu’il s’en fout de l’éducation, il dit que ce n’est pas une priorité. Évidemment, il n’y a que des vieux chez eux. Mais Ketchatar l’insulte et dit qu’au bout d’un moment, qu’est-ce qu’ils en ont à faire que les enfants soient illettrés ? Loth lève un doigt impérieux et dit une phrase en latin (« Tempora mori, tempora mundis recorda »). Il est content et dit que ça ne veut rien dire que l’effet reste le même. Et il n’a jamais foutu les pieds dans une salle de classe. Et bien, il en a de la chance. Parce que Léodagan a appris à lire et qu’il ne le souhaite à personne. Calogrenant arbore une expression compatissante. Arthur ne comprends pas. La dernière Assemblée des Rois il y a maintenant quatre ans, ils avaient dit qu’il fallait oser une politique progressiste. Les rois acquiescent vaguement. Arthur ferme les yeux, accablé. Qui a compris la phrase ? Seul Loth lève un doigt. Arthur est découragé et dit qu’ils se foutent de lui alors que Loth baisse le doigt en disant que c’est vrai, il n’a pas compris. Mais ils font des phrases. C’est sûr, ils leur ont dit « oui, oui » pour ne pas casser l’ambiance. De là à balancer tout l’argent dans les écoles, il ne faut peut-être pas pousser. Les enfants lisent, ils n’arrêtent pas de lire et résultat, ils sont encore puceaux à dix ans ! Hoël remarque que pendant qu’ils sont à l’école, ils ne sont pas dans les tavernes. Il y a de quoi flamber ? La taverne, c’est un lieu de fraternité, tandis que la lecture c’est solitaire. S’ils font tout en solitaire. Alors là, il y aura une chute, Ketchatar tente de trouver ses mots en frappant sur la table, qu’il n’y a plus personne. Arthur dit, de manière maussade, démographique. Ketchatar dit que ce n’est pas ça et explique que démographique, c’est tout ce qui se passe à la campagne, non ? Arthur secoue la tête et répond « Agricole ». Et c’est ça et Ketchatar le répète aux autres.

 

Grüdü semble avoir entendu un bruit, mais de quoi ? Comme un grincement. Mais un grincement comment ? D’une voix nasillarde, le garde du corps imite le son. Oui, une porte qui grince. Non mais dans le contexte. Et bien ? Le maître d’armes est agacé et dit que c’est un exemple. Grüdü se met en garde et il irait bien voir mais il ne peut pas laisser l’entrée sans surveillance. Mais le maître d’armes veut rester là. Grüdü n’abandonne jamais son poste. Le maître d’armes est énervé et il y va. S’il abandonne son poste, Grüdü le défonce. Les deux hommes se foudroient mutuellement du regard. Le maître d’armes pose sa main sur le pommeau de son épée. Sans blague.

 

Hoël semble se sentir insulté alors qu’Arthur est écœuré et qu’il les insulte d’être une bande de bons à rien du monde celte. Hoël frappe du poing sur la table. Loth ne veut plus revenir, cette fois, il le dit, il le fait, il reste chez lui, ça suffit. Léodagan désigne Arthur et dit qu’ils en ont déjà un qui gouverne comme une femme, ils ne vont pas en faire collection. Arthur est énervé et il va les envoyer quinze jours aux travaux forcés, ils vont lui dire s’ils trouvent que ça fait femme. Léodagan ne semble pas impressionné. Ketchatar est ironique et dit que quand les Saxons vont arriver dans le jardin, ils seront bien contents que les gens sachent bien lire. Ils pourront réciter du grec et éclate de rire. Calogrenant dit que ça devient n’importe quoi. Arthur s’énerve et il ne veut pas leur avis. Il leur dit de faire comme ça et ils font comme ça et c’est tout. Bon, c’est la crise d’autorité. C’est bien la peine de faire des réunions de trois plombes pour en arriver là. Au bout d’un moment, c’est qui le patron ? Ça va, ils le savent. Loth n’a pas eu le temps d’essayer de retirer l’épée du rocher. Il serait arrivé une demi-heure plus tôt, à l’heure qu’il est c’est peut-être lui qui aurait son cul sur le trône. En attendant, il est arrivé une demi-heure plus tard et du coup c’est lui qui commande. Léodagant dit que c’est marrant, ils n’ont pas tellement appris la ponctualité. De quoi ? Hoël hurle qu’ils ne vont pas commencer. Alors là, il n’y a que la tarte de la gueule, il ne voit que ça. Léodagan demande qui va se la mettre. Loth dit une phrase en latin (« Ave Caesar, rosae rosam et spiritus rex ») et qu’il en a marre.

 

Le maître d’armes et Grüdü se dévisagent à quelques centimètres l’un de l’autre. Quand ils sont idiots, ils plantent des carottes, ils ne s’occupent pas de sécurité. Grüdü va lui en foutre de la sécurité. Ils se battent, épée contre hache. Le garde du corps assène des moulinets avec sa hache mais le maître d’armes se baisse tout le temps. Celui-ci frappe Grüdü du revers de son épée. Il veut qu’il le regarde que ça a du style. D’une seule main, il lui botte les fesses. Le garde du corps abat le manche de son arme contre le pied du maître d’armes qui hurle de douleur. Il lui dit qu’il est complètement con et s’éloigne en boitant.

 

Soudain, les hommes masqués surgissent dans la salle de la Table ronde. Chacun s’attaque à un monarque mais ceux-ci ne se laissent pas faire. Loth foudroie son agresseur d’un arc électrique via son index. Léodagan fouette son assaillant avec les lanières de sa bourse et Calogrenant et un autre homme s’empoignent. Arthur utilise sa Bague de Contrôle des Lames pour diriger les deux dagues de manière stratégique jusqu’à ce que l’homme tombe au sol. Pendant ce temps, Ketchatar fracasse à répétition la tête de son agresseur contre le bord de la Table ronde et Hoël frappe aussi à cœur joie son agresseur avec un petit marteau. Tout cela alors que Loth, Ketchatar et lui-même restent assit. Sous peu, tous les assassins sont tombés.

 

GÉNÉRIQUE DE FIN

 

Dans la salle de la Table ronde, les seigneurs sont extasiés et lèvent leurs poings dans les airs et hurlent. Ketchatar dit qu’ils sont rouillés les rois de Bretagne et ils frappent en chœur la Table ronde, ou ils ne sont pas rouillés. Le roi d’Irlande pousse allègrement sur le sol son agresseur maintenant inanimé, s’est écroulé sur la Table ronde. Les souverains rient et arborent de grands sourires. Par contre, ils ont tout buté. Ils ne peuvent pas savoir qui c’est. Un des assassins agonisant se manifeste d’une voix faible. Orcanie… indépendante ! Loth le traite de con et qu’il est de chez lui. Le roi Hoël décide de se lever et de sauter à pieds joints sur le pauvre assassin. Loth veut lui prêter main forte en lançant une de ses décharges électriques mais elle touche le roi d’Armorique à la place. Hoël se relève, le corps secoué de spasmes. Les autres rois grimacent. Loth s’excuse et dit que c’est parce ça, il désigne la chevelure hirsute de son comparse, ça conduit. En aparté, Loth dit que c’est autant pour lui.

3 cors

1. EXT. – GRANDE PORTE, JOUR :

Le Maître d’Armes et Grüdü se disputent, quelques pieds devant la porte.

Grüdü : Mais pourquoi j’irais à la porte arrière, moi ?!

Maître d’Armes : Parce qu’il faut bien que quelqu’un y aille !

Grüdü : Mais de toute façon si y a un attentat on est pas assez pour repousser, autant rester groupés !

Maître d’Armes : Mais la porte arrière est pas gardée, y’a juste à lever le loquet !

Derrière eux, un homme masqué se dirige subrepticement vers la porte. Il s’accroupit et fait signe à ses acolytes. Une demie-douzaine d’entre eux entre silencieusement dans la citée pendant que le premier fait le guet.

Grüdü : Eh ben, on lève le loquet, on entend le loquet, on y va et on les bousille !

Maître d’Armes : Mais le temps qu’on y aille ils auront déjà buté tout le monde !

Grüdü : Non mais on s’grouille.

Le Maître d’Armes bafouille de rage. Le garde du corps réplique en poussant un cri. Derrière eux, le dernier envahisseur a franchi les murs.

 

***OUVERTURE***

 

2. INT. – SALLE DE LA TABLE RONDE, JOUR :

L’Assemblée des Rois se poursuit.

Ketchatar : Mais je dis pas que je me fous de l’éducation, je dis qu’c’est pas une priorité.

Hoël : Ben évidemment, y’a que des vieux chez vous!

Ketchatar (à Hoël) : Mais j’vous emmerde mon p’tit pote! Au bout d’un moment qu’est-ce qu’on en a à foutre que les mômes ils soient illettrés?

Le roi Loth lève un doigt impérieux.

Loth : Tempora mori, tempora mundis recorda. Voilà! Eh ben ça par exemple, ça veut absolument rien dire mais l’effet reste le même. Et j’ai jamais foutu les pieds dans une salle de classe, attention.

Léodagan : Eh ben vous avez d’la chance. Parce que moi j’ai appris à lire, eh ben j’souhaite ça à personne.

Le roi Calogrenant arbore une expression compatissante.

Arthur : Attendez, je comprends pas. La dernière Assemblée des Rois y a quatre ans, on avait dit qu’il fallait oser une politique progressiste.

Les rois acquiescent vaguement. Arthur ferme les yeux, accablé.

Arthur : Qui avait compris la phrase?

Seul Loth lève un doigt.

Arthur (découragé) : Ah non mais vous vous foutez de moi…

Loth laisse tomber son doigt.

Loth : Non en plus c’est pas vrai, j’avais pas compris…

Léodagan : Mais vous faites des phrases! C’est sûr, nous on dit « oui, oui » pour pas casser l’ambiance.

Ketchatar : De là à balancer tout l’pognon dans les écoles, faut p’t’être pas pousser.

Loth : Les mômes maintenant y lisent, y lisent, y lisent et résultat : ils sont encore puceaux à dix ans!

Hoël : Ah mais n’empêche que pendant qu’y sont à l’école y sont pas dans les tavernes!

Ketchatar : Vous trouvez qu’y’a de quoi flamber?

Calogrenant : La taverne c’est un lieu de fraternité, tandis que la lecture c’est solitaire.

Loth : Si ils font tout en solitaire…

Ketchatar : …Ben oui il va y avoir une chute de… truc là… euh (il frappe la table de frustration) quand y a pu personne, là!

Arthur (maussade) : Démographique.

Ketchatar : Non, démographique, c’est tout ce qui se passe à la campagne, non?

Arthur secoue la tête.

Arthur : Agricole…

Ketchatar : Oui, voilà. (Aux autres) Agricole.

 

3 EXT. – GRANDE PORTE, JOUR :

Grüdü : Il me semble avoir entendu comme un bruit…

Maître d’Armes : Un bruit de quoi ?

Grüdü : Comme un grincement.

Maître d’Armes : Mais un grincement comment ?!

D’une voix nasillarde, le garde du corps imite le son.

Maître : Oui, une porte qui grince, oui !

Grüdü : Non mais là, dans le contexte…

Maître d’Armes : Eh ben ?

Grüdü : Si, remarquez, une porte qui grince.

Maître d’Armes (agacé) : Par exemple, oui.

Grüdü se met en garde.

Grüdü : J’irais bien voir mais j’peux pas laisser l’entrée sans surveillance.

Maître d’Armes : Mais moi je reste !

Grüdü (sèchement) : J’abandonne jamais mon poste.

Maître d’Armes (énervé) : Bon ben j’y vais, moi !

Grüdü : Si vous abandonnez votre poste, j’vous défonce.

Les deux hommes se foudroient mutuellement du regard. Le Maître d’Armes pose sa main sur le pommeau de son épée.

Maître d’Armes : Sans blague…

 

4. INT. – SALLE DE LA TABLE RONDE, AU MÊME MOMENT :

Le roi Hoël semble gravement insulté. Arthur est écœuré.

Hoël : VOUS ÊTES LA PIRE BANDE DE BONS À RIEN DU MONDE CELTE!

Il frappe la table du poing.

Loth (psalmodiant) : Je ne reviendrai plus jamais, cette fois je le dis, je le fais, je reste chez moi, merde, ça suffit.

Léodagan (en désignant Arthur) : On en a déjà un qui gouverne comme une femme, on va pas en faire collection, si?!

Arthur (énervé) : J’vais vous envoyer quinze jours aux travaux forcés, vous m’direz si vous trouvez qu’ça fait femme!

Léodagan ne semble pas impressionné.

Ketchatar (ironique) : Quand les Saxons vont débarouler dans l’jardin, on s’ra bien content que les gars sachent lire! Ils pourront réciter du grec! (Il éclate de rire)

Calogrenant : Non mais attendez, là, ça d’vient n’importe quoi…

Arthur : Argh et puis merde à la fin j’vous demande pas votre avis! J’vous dit d’faire comme ça, vous faites comme ça et puis c’est tout!

Hoël : Ah ben voilà! C’est la crise d’autorité…

Loth : Bah, c’est bien la peine de faire des réunions de trois plombes pour en arriver là.

Arthur : Au bout d’un moment c’est qui l’patron?!

Ketchatar : Ça va, ça va, on sait, on sait!

Loth : Moi j’ai pas eu le temps d’essayer de retirer l’épée du rocher. J’serais arrivé une demie-heure plus tôt, à l’heure qu’il est c’est peut-être moi qui aurais mon cul sur le trône.

Arthur : Eh ben en attendant vous êtes arrivé une demi-heure plus tard et du coup c’est bibi qui commande!

Léodagan (à Loth: C’est marrant, ça vous a pas tellement appris la ponctualité…

Loth : De quoi?

Hoël : AH MAIS VOUS ALLEZ PAS COMMENCER?!

Ketchatar : Alors là, y a que la tarte de la gueule, j’vois que ça!

Léodagan (enjoué) : Ah oui? Et qui s’est qui va me la mettre?

Loth : Ave Caesar, rosae rosam et spiritus rex. Ah non, parce que là j’en ai marre.

 

5. EXT. – GRANDE PORTE, JOUR :

Les deux hommes se dévisagent à quelques centimètres l’un de l’autre.

Maître d’Armes : Quand on est idiot on plante des carottes, on ne s’occupe pas de sécurité!

Grüdü : J’vais vous en foutre moi d’la sécurité!

Ils se battent, épée contre hache. Le garde du corps assène des moulinets avec sa hache mais le Maître d’Armes se baisse toujours à temps. Celui-ci frappe Grüdü du revers de son épée.

Maître d’Armes : Regardez-moi ça s’il y a du style! D’une seule main j’vous botte le cul!

Le garde du corps abat le manche de son arme contre le pied du Maître d’Armes. Il hurle de douleur.

Maître d’Armes : MAIS VOUS ÊTES COMPLÈTEMENT CON!

Il s’éloigne en boitant.

 

6. INT. – SALLE DE LA TABLE RONDE, AU MÊME MOMENT :

Soudain, les hommes masqués surgissent dans la salle. Chacun s’attaque à un monarque mais ceux-ci ne se laissent pas faire. Loth foudroie son agresseur d’un arc électrique via son index. Léodagan fouette son assaillant avec les lanières de sa bourse et Calogrenant et un autre assassin s’empoignent. Arthur utilise sa Bague de Contrôle des Lames pour diriger les deux dagues avec lesquelles un assassin le menace. Puis il le frappe de manière stratégique jusqu’à ce que l’homme tombe au sol. Pendant ce temps, Ketchatar fracasse à répétition la tête de son agresseur contre le bord de la Table Ronde et Hoël frappe aussi à cœur joie son agresseur avec son petit marteau. Tout cela alors que Loth, Ketchatar et lui restent assis. Sous peu, tous les assassins sont tombés.

 

***GÉNÉRIQUE***

 

7. INT. – SALLE DE LA TABLE RONDE, PLUS TARD :

Les Seigneurs sont extasiés et lèvent leurs poings dans les airs.

Les rois : OOUUAAIIIIIIIS !

Ketchatar : ILS SONT ROUILLÉS LES ROIS DE BRETAGNE ?! (Ils frappent en chœur la Table Ronde) OU ILS SONT PAS ROUILLÉS ?!

Le roi d’Irlande pousse allègrement sur le sol son agresseur maintenant inanimé qui s’était écroulé sur la Table Ronde. Les souverains rient et arborent de grands sourires.

Léodagan : Par contre on a tout buté. On peut même pas savoir qui c’est.

Un des assassins agonisants se manifeste d’une voix faible.

Homme (voix off) : Orcanie... indépendante !

Loth : Oh le con ! Il est de chez moi !

Le roi Hoël décide alors de se lever et de sauter à pieds joints sur le pauvre assassin. Loth veut lui prêter main forte en lançant une de ses décharges électriques mais elle touche le roi d’Armorique à la place. Hoël se relève, le corps secoué de spasmes. Les autres rois grimacent.

Loth : Oh pardon, oui oui c’est - (il rigole) c’est parce que ça (désignant la chevelure hirsute de son comparse), ça conduit.

NOIR

Loth (voix off) : Bon ben autant pour moi.

 

FIN

Rédigé par Merlinelo pour Kaamelott Hypnoseries

Kikavu ?

Au total, 53 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

Raven39 
11.11.2018 vers 10h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
15.04.2018 vers 22h

ilusion 
29.10.2017 vers 18h

Valerie42 
08.10.2017 vers 00h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Comme chaque année, Hypnoweb vous tient informés des Upfronts ! NBC, ABC, CBS, FOX, The CW.
Upfronts 2019 | Commenter notre dossier !

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Actualités
Anniversaire!

Anniversaire!
Nous sommes le 18 mai 2019 et c'est l'anniversaire d'Angharad, ou plutôt son interprète, la...

Nouveau sondage !

Nouveau sondage !
Le dernier sondage vous demandait quelle était votre réaction à l'annonce du tournage du film...

Nouveau design!

Nouveau design!
C'est le printemps! Kaamelott s'offre de nouvelles couleurs, et une nouvelle bannière, concoctées...

Séance de la table ronde

Séance de la table ronde
La Table ronde rouvre ses portes! Le peuple va de nouveau pouvoir débattre, et Arthur a déjà une...

Le retour de la photo du mois

Le retour de la photo du mois
Après quatre ans d'absence (hé oui), la photo du mois fait son retour sur le quartier! Et c'est un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

cinto, Hier à 19:32

sondage "Fête des Mères" chez Ma sorcière Bien Aimée: il est temps de penser à venir voter. Merci .

pretty31, Hier à 22:30

Message supprimé par pretty31

teddymatt, Hier à 23:31

P'tite Pause dans l'animation "QueLLe personnalité inviter", nous vous attendons pour "Le bon pronostic" sur le quartier The L Word... Bien à vous !

pretty31, Aujourd'hui à 09:57

27350

pretty31, Aujourd'hui à 09:58

Nouvelle édition de Gagne ton Oscar sur HypnoClap, avec des HypnoCards à gagner ! On vous attend

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site