VOTE | 252 fans

#351 : Le jour d'Alexandre

Diffusion : M6 - 2005

Scénario/Réalisation : Alexandre Astier

Pour célébrer le jour d'Alexandre le Grand, Arthur ordonne à tout le royaume de parler en vers de 12 syllabes, les alexandrins.

Popularité


4.67 - 3 votes

Plus de détails

351 – Le jour d’Alexandre

Autour du roi Arthur, les chevaliers sont installés à la Tale Ronde. Le Père Blaise leur signale qu’il n’y a plus qu’une décision à prendre au sujet de l’anniversaire de la mort d’Alexandre. Léodagan manifeste son désintérêt, alors que Perceval souhaiterait, pour une fois, fêter le souvenir d’un personnage qu’il connaît, comme son oncle qui est décédé en se tirant dessus avec un arc. Le Père Blaise objecte qu’Alexandre est une grande figure, mais Perceval répond qu’il ne le connaît pas. Gauvain s’étonne que Perceval ignore l’histoire de ce roi légendaire. Perceval persiste dans son idée de fêter l’anniversaire de la mort d’une personne que tout le monde connaît. Le Père Blaise explique qu’Alexandre est mort depuis des siècles et donc personne ne le connaît. Perceval trouve que c’est une raison de plus, en quoi Léodagan, bien que cela puisse paraître curieux, exprime son accord. Arthur, mécontent, décide que s’agissant d’une tradition, on fêterait la mort d’Alexandre. Galessin et Calogrenant ne sont pas d’accord pour un cinquième banquet dans la semaine. Le Père Blaise souligne qu’un banquet n’est pas obligatoire.

Arthur est d’accord mais demande quel événement pourrait être retenu pour la manifestation. Bohort demande alors la permission de soumettre une idée. Après accord d’Arthur, il explique qu’ « Alexandre III de Macédoine le Grand » compte douze pieds, et il propose de ne s’exprimer chacun au jour de l’anniversaire de la mort d’Alexandre, du lever au coucher du soleil, qu’en vers de douze pieds, comportant deux hémistiches. Gauvain trouve l’exercice d’une incroyable difficulté. Perceval, quant à lui, pense que ça va aller et demande à Gauvain s’il sait compter jusqu’à 12. Léodagan, lui, trouve qu’ils ont autre chose à faire. Arthur donne son accord pour les alexandrins et demande au Père Blaise d’envoyer des crieurs dans tous les villages pour que tout le monde soit au courant, puis s’exprimant en vers, il dicte le message ordonnant que pour célébrer le trépas d’Alexandre, le peuple doit se parler en vers de douze pieds.

Le lendemain, Arthur se réveille à côté de Guenièvre. Cette dernière lui demande s’il a bien dormi. Il lui répond qu’il a été obligé de se lever trois fois pour aller boire dans la cuisine tellement il avait soif. Guenièvre se met en colère, comprenant que c’est lui qui a fait tant de bruit dans la nuit. Arthur lui reproche de lui chercher querelle de bon matin. Elle lui fait remarquer qu’il n’est pas tout seul à dormir dans leur lit à quoi il répond qu’il en souffre plutôt et qu’il pourrait bien se produire qu’il dorme tout seul.

Arthur et Léodagan, assis l’un près de l’autre, entendent les doléances du peuple. Ygerne de Tintagel vient se plaindre que Guethenoc plante des pommiers jusque sur ses terres. Guethenoc se défend en rétorquant que chez lui il n’y a plus de place et que bien qu’éloigné de chez lui par un trajet de deux jours il est forcé de cultiver des pommiers jusqu’à Tintagel, car il n’y a que les pommiers qui poussent.

Karadoc et Perceval sont attablés dans une auberge. Ils commandent à boire et à dîner au tavernier. Tous trois s’expriment en vers de douze pieds suivant la décision prise autour de la Table Ronde.

Rédigé par Mamynicky pour Kaamelott Hypnoseries

Le Père Blaise, Arthur et les chevaliers sont en réunion autour de la table Ronde.

Père Blaise : Bon, eh ben je crois qu’on a fait le tour, il faut juste qu’on décide de ce qu’on fait pour l’anniversaire de la mort d’Alexandre
Léodagan : Oooooh, encore cette connerie !
Perceval : Sans blague, on pourrait pas fêter la mort des mecs que je connais pour une fois ?
Père Blaise : Comment ça ?
Perceval : C’est toujours la mort de vos potes à vous qu’on fête ! Moi dans 4 jours c’est l’anniversaire de la mort d’un oncle à moi ; sans faire exprès il s’est tiré dessus avec un arc.

 

***

GENERIQUE

***

 

Perceval : Quoi, les grandes figures, mais c’est qui le mec là ?
Gauvain : Alexandre le Grand, ne connaissez-vous point ce roi légendaire ?
Perceval : C’est ce que je vous dis : je le connais pas ! Moi je dis qu’on pourrait fêter la mort des mecs qu’on connait tous !
Père Blaise : Mais personne le connaît ! Il est mort il y a des siècles !
Perceval : Des siècles ! Qu’est-ce qu’on s’en fout alors ?
Léodagan : Aussi curieux que ça puisse paraître, je suis assez d’accord.
Arthur : Non, mais attendez, je vous demande pas votre avis, c’est une tradition. On fête la mort d’Alexandre, et puis c’est tout !
Galessin : Le truc, c’est que ça fait le quatrième banquet en une semaine ; je commence un peu à saturer, moi !
Calogrenant : C’est vrai qu’on arrête pas de bouffer
Père Blaise : On n’est pas obligés de faire un banquet, hein !
Arthur : Oh, moi je veux bien mais on fait quoi alors ?
Bohort : Sire, permettez-moi de vous soumettre une idée
Arthur : Allez-y, oui ! Bohort : (en comptant sur ses doigts) A-le-xan-dre III de Ma-cé-doi-ne le Grand, ça fait douze pieds ; je vous propose de ne nous exprimer qu’en vers de douze pieds chacun au jour de l’anniversaire de la mort d’Alexandre, du lever au coucher du soleil ; deux hémistiches égales rimes croisées.
Gauvain : Quoi, mais mon oncle, c’est une incroyable difficulté.
Perceval : Quoi, ça va ! Vous savez pas compter jusqu’à 12 ?
Léodagan : Vous croyez pas qu’on a autre chose à foutre, non ?
Arthur : Non, mais OK, d’accord allez, on fait ça. Père Blaise, vous envoyez des crieurs dans tous les villages pour que tout le monde se mette au même régime.
Père Blaise : Oui et qu’est-ce que vous voulez qu’ils crient comme message ?
Arthur : Comme pffffff message, eh ben euh : ...
Le roi a décidé pour le jour d’aujourd’hui,
Qu’en vers de douze pieds vous devrez vous comprendre,
Depuis l’aube levée et ce jusqu’à la nuit,
Ainsi célèbrerez le trépas d’Alexandre.

Arthur recompte sur ses doigts avec le Père Blaise, ils opinent tous les deux de la tête.

Arthur : Douze, c’est ça !
Père Blaise : Oui, oui oui …

***

 

Le lendemain matin, Arthur se réveille aux côtés de Guenièvre.

Guenièvre : Vous avez bien dormi ? ….
Arthur : … Oh, ma foi pas trop mal,
Même si par trois fois, il m’a fallu lever
Et me rendre aux cuisines par l’escalier glacial
Boire trois coupes d’eau, tant j’étais desséché.
Guenièvre : (en tapant dans ses mains) C’est donc ça, c’est bien sûr, l’incroyable bazar,
Dont j’ai vague mémoire à mon sommeil troublé.
A minuit vous pourriez accorder quelque égard,
Parler peu, marcher bas sur la pointe des pieds,
Arthur : Auriez-vous par hasard le projet incroyable
De venir me gonfler de bon matin déjà?
A défaut d’être fraiche, vous pourriez être aimable,
Cela n’est pas si cher ….
Guenièvre : … Le sujet n’est pas là,
Il me semble à propos de vous faire remarquer
Que vous n’êtes pas tout seul dans ce lit à dormir.
Arthur : J’ai noté, merci. J’en souffre bien assez
Quant à dormir tout seul, ce pourrait se produire.

***

 

Arthur et Léodagan, assis l’un près de l’autre, entendent les doléances du peuple.

Arthur : J’en ai assez, assez de ces vaines paroles,
Vos routes, vos champs, jamais rien ne convient …
Léodagan : Arrêtez de chouiner, il faut bien qu’on s’y colle. 
Arthur : A quoi bon s’il vous plait, puisqu’on n’y changera rien !
Ygerne de Tintagel : Auriez-vous du mépris à l’égard de la chose ?
Les problèmes du peuple ne sont-ils plus les vôtres ?
Guethenoc : Attention, Sire Arthur, aujourd’hui, j’ai ma dose,
Si vous voulez que ça file, occupez-vous d'nous autres!
Arthur : Qu’ai-je à faire de tout ça, vos histoires de poirier !
Léodagan : De pommier, il me semble,…
Arthur : … Et qu’est-ce que ça change ?
Ygerne de Tintagel : Mais jusqu’à Tintagel il me vient les planter
A deux jours de chez lui c’est tout de même étrange !
Guethenoc : Ne croyez pas Madame que plaisir ça me fasse
J’ai autre chose à faire que de courir les routes.
Ygerne de Tintagel : Alors quoi ? …
Guethenoc : … Par ici, il n’y a plus de place
Je dois migrer chez vous-même si ça me coûte.
Arthur : Des pommes, toujours des pommes ! C’est à se demander…
Léodagan : Il en tombe 15 à terre chaque fois que quelqu’un tousse.
Ygerne de Tintagel : Quel est ce culte étrange qu’aux pommiers vous vouez ?
Guethenoc : Mais est-ce ma faute à moi s’il n’y a que ça qui pousse ?

 

                                                                                 ***

GENERIQUE

***

 

Karadoc et Perceval, attablés dans une auberge.

Karadoc : Oh, tavernier, au feu !...
Perceval : … On est court en rouquin.
Le tavernier : Qu’est-ce qu’il leur ferait plaisir …
Karadoc : … La même chose plus du lard, du jambon, du pâté, du fromage et du pain.
Perceval : Mettez deux, trois saucisses …
Le tavernier : … Vous mangez au comptoir ?
Karadoc : Non, servez-nous à table, on en a plein les pieds.
Perceval : Faites donc péter du cidre, un tonneau et deux bols.
Le tavernier : Un, deux, trois, c’est parti, j’vous amène le manger.
Karadoc : Allez c’est pas d’refus …
Perceval : … Qu’on se détende les guibolles !

***

Rédigé par Mamynicky pour Kaamelott Hypnoseries

Le Père Blaise, Arthur et les chevaliers sont en réunion autour de la table Ronde.

Père Blaise : Bon, eh ben je crois qu’on a fait le tour, il faut juste qu’on décide de ce qu’on fait pour l’anniversaire de la mort d’Alexandre
Léodagan : Oooooh, encore cette connerie !
Perceval : Sans blague, on pourrait pas fêter la mort des mecs que je connais pour une fois ?
Père Blaise : Comment ça ?
Perceval : C’est toujours la mort de vos potes à vous qu’on fête ! Moi dans 4 jours c’est l’anniversaire de la mort d’un oncle à moi ; sans faire exprès il s’est tiré dessus avec un arc.

 

                                                                               ***

GENERIQUE

***

 

Perceval : Quoi, les grandes figures, mais c’est qui le mec là ?
Gauvain : Alexandre le Grand, ne connaissez-vous point ce roi légendaire ?
Perceval : C’est ce que je vous dis : je le connais pas ! Moi je dis qu’on pourrait fêter la mort des mecs qu’on connait tous !
Père Blaise : Mais personne le connaît ! Il est mort il y a des siècles !
Perceval : Des siècles ! Qu’est-ce qu’on s’en fout alors ?
Léodagan : Aussi curieux que ça puisse paraître, je suis assez d’accord.
Arthur : Non, mais attendez, je vous demande pas votre avis, c’est une tradition. On fête la mort d’Alexandre, et puis c’est tout !
Galessin : Le truc, c’est que ça fait le quatrième banquet en une semaine ; je commence un peu à saturer, moi !
Calogrenant : C’est vrai qu’on arrête pas de bouffer.
Père Blaise : On n’est pas obligés de faire un banquet, hein !
Arthur : Oh, moi je veux bien mais on fait quoi alors ?
Bohort : Sire, permettez-moi de vous soumettre une idée.
Arthur : Allez-y, oui ! Bohort : (en comptant sur ses doigts) A-le-xan-dre III de Ma-cé-doi-ne le Grand, ça fait douze pieds ; je vous propose de ne nous exprimer qu’en vers de douze pieds chacun au jour de l’anniversaire de la mort d’Alexandre, du lever au coucher du soleil ; deux hémistiches égales rimes croisées.
Gauvain : Quoi, mais mon oncle, c’est une incroyable difficulté.
Perceval : Quoi, ça va ! Vous savez pas compter jusqu’à 12 ?
Léodagan : Vous croyez pas qu’on a autre chose à foutre, non ?
Arthur : Non, mais OK, d’accord allez, on fait ça. Père Blaise, vous envoyez des crieurs dans tous les villages pour que tout le monde se mette au même régime.
Père Blaise : Oui et qu’est-ce que vous voulez qu’ils crient comme message ?
Arthur : Comme pffffff message, eh ben euh : ...
Le roi a décidé pour le jour d’aujourd’hui,
Qu’en vers de douze pieds vous devrez vous comprendre,
Depuis l’aube levée et ce jusqu’à la nuit,
Ainsi célèbrerez le trépas d’Alexandre.

Arthur recompte sur ses doigts avec le Père Blaise, ils opinent tous les deux de la tête.

Arthur : Douze, c’est ça !
Père Blaise : Oui, oui oui …

***

 

Le lendemain matin, Arthur se réveille aux côtés de Guenièvre.

Guenièvre : Vous avez bien dormi ? ….
Arthur : … Oh, ma foi pas trop mal,
Même si par trois fois, il m’a fallu lever
Et me rendre aux cuisines par l’escalier glacial
Boire trois coupes d’eau, tant j’étais desséché.
Guenièvre : (en tapant dans ses mains) C’est donc ça, c’est bien sûr, l’incroyable bazar,
Dont j’ai vague mémoire à mon sommeil troublé.
A minuit vous pourriez accorder quelque égard,
Parler peu, marcher bas sur la pointe des pieds.
Arthur : Auriez-vous par hasard le projet incroyable
De venir me gonfler de bon matin déjà?
A défaut d’être fraiche, vous pourriez être aimable,
Cela n’est pas si cher ….
Guenièvre : … Le sujet n’est pas là,
Il me semble à propos de vous faire remarquer
Que vous n’êtes pas tout seul dans ce lit à dormir.
Arthur : J’ai noté, merci. J’en souffre bien assez
Quant à dormir tout seul, ce pourrait se produire.

***

 

Arthur et Léodagan, assis l’un près de l’autre, entendent les doléances du peuple.

Arthur : J’en ai assez, assez de ces vaines paroles,
Vos routes, vos champs, jamais rien ne convient …
Léodagan : Arrêtez de chouiner, il faut bien qu’on s’y colle. 
Arthur : A quoi bon s’il vous plait, puisqu’on n’y changera rien !
Ygerne de Tintagel : Auriez-vous du mépris à l’égard de la chose ?
Les problèmes du peuple ne sont-ils plus les vôtres ?
Guethenoc : Attention, Sire Arthur, aujourd’hui, j’ai ma dose,
Si vous voulez que ça file, occupez-vous d'nous autres!
Arthur : Qu’ai-je à faire de tout ça, vos histoires de poirier !
Léodagan : De pommier, il me semble,…
Arthur : … Et qu’est-ce que ça change ?
Ygerne de Tintagel : Mais jusqu’à Tintagel il me vient les planter
A deux jours de chez lui c’est tout de même étrange !
Guethenoc : Ne croyez pas Madame que plaisir ça me fasse
J’ai autre chose à faire que de courir les routes!
Ygerne de Tintagel : Alors quoi ? …
Guethenoc : … Par ici, il n’y a plus de place
Je dois migrer chez vous-même si ça me coûte.
Arthur : Des pommes, toujours des pommes ! C’est à se demander…
Léodagan : Il en tombe 15 à terre chaque fois que quelqu’un tousse.
Ygerne de Tintagel : Quel est ce culte étrange qu’aux pommiers vous vouez ?
Guethenoc : Mais est-ce ma faute à moi s’il n’y a que ça qui pousse ?

 

***

                                                                         GENERIQUE

                                                                                ***

 

Karadoc et Perceval, attablés dans une auberge.

Karadoc : Oh, tavernier, au feu !...
Perceval : … On est court en rouquin.
Le tavernier : Qu’est-ce qu’il leur ferait plaisir …
Karadoc : … La même chose plus du lard, Du jambon, du pâté, du fromage et du pain.
Perceval : Mettez deux, trois saucisses …
Le tavernier : … Vous mangez au comptoir ?
Karadoc : Non, servez-nous à table, on en a plein les pieds.
Perceval : Faites donc péter du cidre, un tonneau et deux bols.
Le tavernier : Un, deux, trois, c’est parti, j’vous amène le manger.
Karadoc : Allez c’est pas d’refus …
Perceval : … Qu’on se détende les guibolles !

***

Rédigé par Mamynicky pour Kaamelott Hypnoseries

Kikavu ?

Au total, 67 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

kystis 
15.12.2020 vers 08h

arcadybilo 
07.11.2020 vers 10h

Fsuther 
25.04.2020 vers 11h

poupette67 
18.10.2019 vers 19h

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

Raven39 
11.11.2018 vers 10h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Défi HypnoFanfics
Défi HypnoFanfics | Relève-le

Découvre l'HypnoCard Prodigal Son de la catégorie Evil dans notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Prodigal Son (Evil)

Activité récente
Actualités
Nouveau survivor

Nouveau survivor
C'est Arthur qui remporte le dernier survivor: sa majesté sera ravie d'apprendre qu'il est l'homme...

Nouvelle audience

Nouvelle audience
Oyez, oyez! Le roi Arthur aimerait connaitre l'avis de son peuple sur une question...

Photo du mois

Photo du mois
Un coup d'aspirateur de balai a été passé par Bohort dans la salle de la photo du mois: une nouvelle...

Téléportation des EV

Téléportation des EV
Vous l'avez peut-être remarqué, les fanfics du quartier ont été transportées par magie à l'accueil...

Nouveau calendrier!

Nouveau calendrier!
ll fait froid, on se pèle, oulalaaa.. Et d'ailleurs c'est le thème du premier calendrier de l'année...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Si vous deviez développer un nouveau talent en cette nouvelle année..

Total : 12 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

pretty31, 14.01.2021 à 22:44

Il ne vous reste plus beaucoup de temps pour tenter de deviner quel film se cache derrière la suite d'emoji sur HypnoClap !

bloom74, Avant-hier à 10:09

Nouvelle photo du mois et nouveau sondage sur le quartier The Boys, tout le monde peut jouer.

ShanInXYZ, Avant-hier à 16:32

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, venez poster votre photo de Rose Tyler et n'oubliez pas de voter pour le concours d'affiches

Locksley, Hier à 09:58

Participez au concours A Discovery of Witches, faites voyager Diana dans le temps ! On attend vos créations originales ! Bon WE

SeySey, Hier à 11:58

Hello ! Nous attendons vos créations sur le quartier Sex Education ! Les infos sur le quartier

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site