VOTE | 251 fans

#318 : Cryda de Tintagel

Diffusion : 2006 - M6

Scénario / Réalisation : Alexandre Astier

 

Dame Ygerne se présente en séance de doléances pour annoncer la visite diplomatique d'une figure importante de Tintagel. Ce n'est autre que Dame Cryda, la tante d'Arthur, avec qui il ne s'entend pas du tout. Pendant le repas, Guenièvre, Léodagan, Séli et Yvain découvrent cette femme froide et parfaitement désagréable, qui n'a de cesse de rabaisser son neveu, qu'elle considère comme un moins que rien. Arthur fait preuve d'un calme incroyable, mais Séli se joint à la partie...

Popularité


5 - 3 votes

Plus de détails

Arthur et Léodagan reçoivent Dame Ygerne en séance de doléances. Ils protestent mais la mère du roi insiste : elle est venue faire une demande officielle de la part de Tintagel. La permission de parler lui est accordée, avec la menace d’une sortie forcée si jamais la discussion devient personnelle. Ygerne annonce la visite diplomatique d’une certaine Dame Cryda lorsqu’Arthur l’interrompt, choqué. Il révèle que Dame Cryda est la fameuse tante qu’il n’a jamais pu supporter. Il refuse catégoriquement qu’elle mette les pieds à Kaamelott mais sa mère perd patience et lui crie dessus…

 

***OUVERTURE***

 

Dame Cryda est à table en compagnie d’Ygerne, de Guenièvre, d’Arthur et de sa belle-famille. Acerbe, elle ne perd pas de temps pour critiquer l’allure de Kaamelott, à un point tel que même Léodagan en est impressionné. Arthur lui assure que Cryda ne fait que commencer. Guenièvre fait alors l’erreur de déclarer qu’elle est ravie de rencontrer sa tante. Cryda commente aussitôt sur le mariage d’Arthur avec une « fille de fermier », ce qui énerve Léodagan. Arthur, qui assiste sereinement à l’échange, enjoint son beau-père de laisser tomber puisqu’il n’a aucune chance. Léodagan s’insurge mais Yvain met son grain de sel en ajoutant qu’ils avaient tout de même une « activité agricole soutenue ». Il se fait promptement taire par ses parents.

Cryda en rajoute en déclarant qu’elle n’a rien contre les « bouseux » - c’est juste que d’habitude, elle ne mange pas avec. Ygerne la soutient en expliquant que Cryda était la belle-sœur d’Uther et qu’elle est habituée à de prestigieux repas. Celle-ci s’exclame que la table du roi, c’était quelque chose. Lorsque Léodagan souligne la royauté d’Arthur, Cryda n’offre que du mépris à son neveu et le traite de bâtard. Guenièvre s’étonne de l’absence de réaction d’Arthur face à l’insulte mais il n’en a cure et continue à manger. Yvain demande à la dame pourquoi elle est venue à Kaamelott mais – surprise ! – il se fait rabrouer. Guenièvre est abasourdie quant à la tournure du repas, mais Arthur se moque. Selon lui, sa tante peut continuer ainsi jusqu’en soirée sans se fatiguer.

En conséquence, Ygerne le châtie et sa sœur regrette « tout ce qu’elles ont fait pour lui ». Arthur doute qu’il ait été un fardeau, de six à vingt ans en camp militaire romain. Cryda déclare que la fédération des clans n’aurait pas eu lieue si elles ne s’étaient pas démenées à faire des pâtisseries. Le roi rétorque que les chefs n’avaient pas à être convaincus puisque ce sont les Romains qui l’ont nommé roi parce qu’ils l’ont élevé. Les sœurs sautent sur l’occasion de réitérer que c’est donc grâce à elles s’il est roi.

Arthur perd patience et – au grand étonnement de Léodagan – dénude son pied avant de le mettre sur la table. Il expose ainsi les anciennes marques gravées au fer rouge. Il explique aux convives médusés que ce fut un « cadeau » des Romains pour son arrivé au camp à l’âge de six ans. Ygerne et Cryda sont tout à coup contrites et avouent que c’est pour le sauver d’Uther qu’elles l’ont envoyé à Rome. Yvain fait alors fi de l’atmosphère tendue et demande du raisin de table.

Rédigé par Merlinelo pour Kaamelott Hypnoseries

 

INT. – SALLE DU TRÔNE, JOUR.

Arthur, accompagné de Léodagan, reçoit les doléances d’un de ses sujets… qui n’est nulle autre que sa mère, Dame Ygerne.

Arthur (énervé) : Pour la centième fois, mère, vous n’avez rien à foutre ici!

Léodagan : Mais évidemment! (À Ygerne) C’est une demande officielle?

Ygerne (d’un ton sec) : Exactement! Vous me prenez pour qui?

Léodagan : Bon ben allez-y, euh… Mais si ça deviens personnel je vous fous dehors, hein! (À Arthur) Non non mais excusez-moi, mais au bout d’un moment euh…

Arthur : Ah non mais si c’est pas vous c’est moi alors…

Ygerne (tonitruante) : Je viens vous annoncer la visite officielle d’une importante personnalité de Tintagel!

Arthur ne semble pas impressionné. Léodagan lève un doigt.

Léodagan : Une visite diplomatique?

Ygerne : Exactement. Il s’agit de Dame Cryda qui va…

Arthur est choqué et pointe sa mère du doigt.

Arthur : AH! AH-HA! C’est ma tante!

Léodagan : Celle que vous pouvez pas blairer?

Arthur : Celle-là même! Alors là je vous préviens, il est hors de question qu’elle foute les pieds ici, hein!

Léodagan : Ah, c’est diplomatique!

Arthur fait signe qu’il s’en balance.

Ygerne : C’EST COMME ÇA QU’ON ACCEUILLE SA TATIE?!

Arthur avorte un mouvement spontané et frappe l’accoudoir de son fauteuil.

 

***

OUVERTURE

***

 

INT. – SALLE À MANGER, JOUR.

Guenièvre, ses parents, Yvain, Arthur et sa mère sont à table en compagnie de Cryda.

Cryda (à Ygerne) : Pourtant on m’avait prévenu que c’était moche Kaamelott, mais là vraiment je m’attendais pas à ça !

Léodagan est impressionné. Arthur mange calmement.

Léodagan (à Arthur) : Ah ouais, quand même…

Arthur : Non non mais là, attendez. Elle est encore un peu timide. Laissez-lui le temps de se mettre à l’aise.

Ygerne : Les pierres sont trop claires ! Je le dis depuis le début.

Cryda : Oh ben c’est pas compliqué : on dirait un tas de fumier posé sur la colline.

Guenièvre : En tout cas, je suis ravie de vous rencontrer tante Cryda !

Cryda : Qui s’est qu’elle appelle tante Cryda, celle-là ?

Séli : Bah si ! En somme, vous êtes sa tante par alliance.

Cryda : Aaah c’est vrai, le mariage !... Ah ben dis donc c’est magique hein,  le mariage. En trente secondes on passe de fille de fermier à reine de Bretagne.

Léodagan : Aah, attention. Là on va pas être copain, hein.

Arthur : Non non non. Mais laissez. (Il rigole) Vous n’avez aucune chance.

Léodagan : Je vais pas me laisser traiter de pécore, si ?!

Yvain : On avait quand même une activité agricole soutenue, père.

Léodagan : La ferme !

Yvain : À la ferme, oui, mais…

Séli : Non mais la barbe ! Hein. Quand on aura besoin de vos avis on vous écrira.

Cryda (faussement affable) : Attention. J’ai rien contre les bouseux. D’habitude je mange pas avec, c’est tout.

Léodagan (à Arthur) : Ils sont tous comme ça, à Tintagel ?

Ygerne : Je vous rappelle qu’il s’agit de la belle-sœur d’Uther elle a l’habitude d’autres prestiges pour les repas.

Cryda : Ça c’était autre chose, la table du roi…

Léodagan (en pointant Arthur) : Eh ben et ça ? C’est Jo le clodo, peut-être ?

Cryda considère Arthur avec mépris.

Cryda : Mm ! Bâtard. Quand j’y pense, je pense que j’aimerais mieux être la tante d’un cochon pesteux.

Guenièvre (à Arthur) : Mais vous dites rien, vous ?

Arthur (la bouche pleine) : Non moi je reste calme. Non mais c’est bon. Profitez, allez-y.

Yvain (à Cryda) : Mais au fait, pourquoi vous êtes venue madame ?

Cryda : Pour faire parler les débiles.

Séli (À Yvain) : Ah ! On vous l’a pas volé, celle-là.

Guenièvre (À Arthur) : Je comprends pas, là…

Arthur : Non mais attendez, parce que le plus drôle c’est qu’elle peut continuer comme ça jusqu’à ce soir sans jamais se fatiguer.

Ygerne (les dents serrées) : Ne commencez pas à vous en prendre à votre tante !

Cryda : Quand je pense à tout ce qu'on a fait pour lui.

Arthur : Question de point de vue.  Ah bah oui… j’estime que de six à vingt ans en camp militaire romain, j’ai pas dû vous coûter bien cher en pâte à crêpes.

Ygerne (ironique) : C’est magnifique la gratitude filiale…

Cryda : Et les clans ? Vous croyez p’t’être que vous auriez rallier tous les chefs de clans si on avait pas travaillé comme des forcenées ? (Arthur hausse les sourcils) Aah ça ! Je peux vous dire qu’y’en a eu des tartes aux prunes et des compotes de figues avant que ces gros imbéciles ne vous considèrent comme roi…

Arthur : Ils ont rien à considérer : je suis roi parce que les Romains m’ont collé roi, c’est tout. Et je vous parle pas d’Excalibur.

Ygerne : Et pourquoi ils vous ont nommé roi ?

Arthur : Bah parce qu’ils m’ont élevé.

Cryda : Et grâce à qui ?

Arthur est exaspéré. Il se penche et enlève sa botte. Une fois cela fait, il met son pied sur la table.

Léodagan : Mais qu’est-ce que qui vous prend?

Arthur désigne les lettres d’un rouge pâle marquées sur la plante de son pied.

Arthur (nonchalant) : Vous voyez les signes, là? S.P.Q.R. Senatus populus que romanus. « Le Sénat et le peuple romain ». Petit bizutage au fer rouge pour fêter mon arrivé au camp d’entraînement. (Les convives sont subjugués) C’est peut-être pas très lisible hein, j’sais pas je vois pas d’ici. Enfin…c’est que le pied a grandi depuis, hein, j’avais six ans et demi…

Ygerne et Cryda prennent un air contrit.

Cryda : On pouvait pas garder un bâtard à la maison.

Ygerne : C’est pour vous protéger qu’on vous a envoyé à Rome.

Cryda : Sinon c’est peut-être Uther lui-même qui vous aurait tué.

Ygerne acquiesce. Arthur accepte les ‘’excuses’’ d'un signe de tête. Yvain, complètement inconscient du silence empreint de malaise, tend son assiette.

Yvain : Je peux avoir du raisin de table?

 

***

GÉNÉRIQUE

***

 

INT. – SALLE À MANGER, PLUS TARD.

Le repas se poursuit. Les visiteuses de Tintagel prennent sur elles d’expliquer de façon diplomatique, et avec le sourire, leur antipathie pour Arthur…

Ygerne : Ce que vous explique votre tante c’est que vous êtes un mauvais fils.

Cryda : Et un mauvais neveu. Mais c’est tout hein, on va pas en faire une maladie.

Séli : Oui en gros vous êtes un zéro, quoi. C’est bien toujours ce qu’on a dit!

Yvain (content) : C’est marrant parce que moi aussi je suis un mauvais fils.

Léodagan : La ferme!

Yvain : Ouais ouais, non mais c’est classe quand même.

Arthur reste tranquille et tripote son couteau.

Guenièvre (à Arthur: Je suis époustouflée par votre calme.

Arthur : Oh mais je l’ai bossé, hein. Ça vient pas tout seul.

Séli : En tout cas, Dame Cryda, permettez-moi de vous dire que je vous trouve extrêmement sympathique.

Cryda : Mais moi aussi, ma p’tite. Ça, on m’avait fait de vous un portrait parlé : j’ai tout de suite su qu’on s’entendrait.

 

***

NOIR

***

 

Elles trinquent.

Rédigé par Merlinelo pour Kaamelott Hypnoseries

INT. – SALLE DU TRÔNE, JOUR.

Arthur, accompagné de Léodagan, reçoit les doléances d’un de ses sujets… qui n’est nulle autre que sa mère, Dame Ygerne.

Arthur (énervé) : Pour la centième fois, mère, vous n’avez rien à foutre ici!

Léodagan : Mais évidemment! (À Ygerne) C’est une demande officielle?

Ygerne (d’un ton sec) : Exactement! Vous me prenez pour qui?

Léodagan : Bon ben allez-y, euh… Mais si ça deviens personnel je vous fous dehors, hein! (À Arthur) Non non mais excusez-moi, mais au bout d’un moment euh…

Arthur : Ah non mais si c’est pas vous c’est moi alors…

Ygerne (tonitruante) : Je viens vous annoncer la visite officielle d’une importante personnalité de Tintagel!

Arthur ne semble pas impressionné. Léodagan lève un doigt.

Léodagan : Une visite diplomatique?

Ygerne : Exactement. Il s’agit de Dame Cryda qui va…

Arthur est choqué et pointe sa mère du doigt.

Arthur : AH! AH-HA! C’est ma tante!

Léodagan : Celle que vous pouvez pas blairer?

Arthur : Celle-là même! Alors là je vous préviens, il est hors de question qu’elle foute les pieds ici, hein!

Léodagan : Ah, c’est diplomatique!

Arthur fait signe qu’il s’en balance.

Ygerne : C’EST COMME ÇA QU’ON ACCEUILLE SA TATIE?!

Arthur avorte un mouvement spontané et frappe l’accoudoir de son fauteuil.

 

 

***

OUVERTURE

***

 

INT. – SALLE À MANGER, JOUR.

Guenièvre, ses parents, Yvain, Arthur et sa mère sont à table en compagnie de Cryda.

Cryda (à Ygerne) : Pourtant on m’avait prévenu que c’était moche Kaamelott, mais là vraiment je m’attendais pas à ça !

Léodagan est impressionné. Arthur mange calmement.

Léodagan (à Arthur) : Ah ouais, quand même…

Arthur : Non non mais là, attendez. Elle est encore un peu timide. Laissez-lui le temps de se mettre à l’aise.

Ygerne : Les pierres sont trop claires ! Je le dis depuis le début.

Cryda : Oh ben c’est pas compliqué : on dirait un tas de fumier posé sur la colline.

Guenièvre : En tout cas, je suis ravie de vous rencontrer tante Cryda !

Cryda : Qui s’est qu’elle appelle tante Cryda, celle-là ?

Séli : Bah si ! En somme, vous êtes sa tante par alliance.

Cryda : Aaah c’est vrai, le mariage !... Ah ben dis donc c’est magique hein,  le mariage. En trente secondes on passe de fille de fermier à reine de Bretagne.

Léodagan : Aah, attention. Là on va pas être copain, hein.

Arthur : Non non non. Mais laissez. (Il rigole) Vous n’avez aucune chance.

Léodagan : Je vais pas me laisser traiter de pécore, si ?!

Yvain : On avait quand même une activité agricole soutenue, père.

Léodagan : La ferme !

Yvain : À la ferme, oui, mais…

Séli : Non mais la barbe ! Hein. Quand on aura besoin de vos avis on vous écrira.

Cryda (faussement affable) : Attention. J’ai rien contre les bouseux. D’habitude je mange pas avec, c’est tout.

Léodagan (à Arthur) : Ils sont tous comme ça, à Tintagel ?

Ygerne : Je vous rappelle qu’il s’agit de la belle-sœur d’Uther elle a l’habitude d’autres prestiges pour les repas.

Cryda : Ça c’était autre chose, la table du roi…

Léodagan (en pointant Arthur) : Eh ben et ça ? C’est Jo le clodo, peut-être ?

Cryda considère Arthur avec mépris.

Cryda : Mm ! Bâtard. Quand j’y pense, je pense que j’aimerais mieux être la tante d’un cochon pesteux.

Guenièvre (à Arthur) : Mais vous dites rien, vous ?

Arthur (la bouche pleine) : Non moi je reste calme. Non mais c’est bon. Profitez, allez-y.

Yvain (à Cryda) : Mais au fait, pourquoi vous êtes venue madame ?

Cryda : Pour faire parler les débiles.

Séli (À Yvain) : Ah ! On vous l’a pas volé, celle-là.

Guenièvre (À Arthur) : Je comprends pas, là…

Arthur : Non mais attendez, parce que le plus drôle c’est qu’elle peut continuer comme ça jusqu’à ce soir sans jamais se fatiguer.

Ygerne (les dents serrées) : Ne commencez pas à vous en prendre à votre tante !

Cryda : Quand je pense à tout ce qu'on a fait pour lui.

Arthur : Question de point de vue.  Ah bah oui… j’estime que de six à vingt ans en camp militaire romain, j’ai pas dû vous coûter bien cher en pâte à crêpes.

Ygerne (ironique) : C’est magnifique la gratitude filiale…

Cryda : Et les clans ? Vous croyez p’t’être que vous auriez rallier tous les chefs de clans si on avait pas travaillé comme des forcenées ? (Arthur hausse les sourcils) Aah ça ! Je peux vous dire qu’y’en a eu des tartes aux prunes et des compotes de figues avant que ces gros imbéciles ne vous considèrent comme roi…

Arthur : Ils ont rien à considérer : je suis roi parce que les Romains m’ont collé roi, c’est tout. Et je vous parle pas d’Excalibur.

Ygerne : Et pourquoi ils vous ont nommé roi ?

Arthur : Bah parce qu’ils m’ont élevé.

Cryda : Et grâce à qui ?

Arthur est exaspéré. Il se penche et enlève sa botte. Une fois cela fait, il met son pied sur la table.

Léodagan : Mais qu’est-ce que qui vous prend?

Arthur désigne les lettres d’un rouge pâle marquées sur la plante de son pied.

Arthur (nonchalant) : Vous voyez les signes, là? S.P.Q.R. Senatus populus que romanus. « Le Sénat et le peuple romain ». Petit bizutage au fer rouge pour fêter mon arrivé au camp d’entraînement. (Les convives sont subjugués) C’est peut-être pas très lisible hein, j’sais pas je vois pas d’ici. Enfin…c’est que le pied a grandi depuis, hein, j’avais six ans et demi…

Ygerne et Cryda prennent un air contrit.

Cryda : On pouvait pas garder un bâtard à la maison.

Ygerne : C’est pour vous protéger qu’on vous a envoyé à Rome.

Cryda : Sinon c’est peut-être Uther lui-même qui vous aurait tué.

Ygerne acquiesce. Arthur accepte les ‘’excuses’’ d'un signe de tête. Yvain, complètement inconscient du silence empreint de malaise, tend son assiette.

Yvain : Je peux avoir du raisin de table?

 

***

GÉNÉRIQUE

***

 

INT. – SALLE À MANGER, PLUS TARD.

Le repas se poursuit. Les visiteuses de Tintagel prennent sur elles d’expliquer de façon diplomatique, et avec le sourire, leur antipathie pour Arthur…

Ygerne : Ce que vous explique votre tante c’est que vous êtes un mauvais fils.

Cryda : Et un mauvais neveu. Mais c’est tout hein, on va pas en faire une maladie.

Séli : Oui en gros vous êtes un zéro, quoi. C’est bien toujours ce qu’on a dit!

Yvain (content) : C’est marrant parce que moi aussi je suis un mauvais fils.

Léodagan : La ferme!

Yvain : Ouais ouais, non mais c’est classe quand même.

Arthur reste tranquille et tripote son couteau.

Guenièvre (à Arthur: Je suis époustouflée par votre calme.

Arthur : Oh mais je l’ai bossé, hein. Ça vient pas tout seul.

Séli : En tout cas, Dame Cryda, permettez-moi de vous dire que je vous trouve extrêmement sympathique.

Cryda : Mais moi aussi, ma p’tite. Ça, on m’avait fait de vous un portrait parlé : j’ai tout de suite su qu’on s’entendrait.

 

***

NOIR

***

 

Elles trinquent.

Rédigé par Merlinelo pour Kaamelott Hypnoseries

Kikavu ?

Au total, 65 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Fsuther 
25.04.2020 vers 11h

poupette67 
18.10.2019 vers 19h

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

Raven39 
11.11.2018 vers 10h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
15.04.2018 vers 22h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Natbou  (27.09.2020 à 17:32)
Message édité : 27.09.2020 à 17:34

Bonjour, j'ai remarqué un erreur de texte dans une réplique:

Lorsque Guenièvre dit " Mais vous dites rien vous?"

Arthur ne répond pas : " Non moi je reste calme. Non mais c'est bon. Profitez allez-y."

Mais il répond : "Oh moi je la connais moi. C'est bon, profitez, allez-y vous"

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le dernier sondage vous demandait de choisir la série française avec un acteur de la série que vous...

Nouveau survivor

Nouveau survivor
Le dernier survivor vous demandait de choisir l'amitié que vous aimez le MOINS, c'est le duo...

Alternative Awards: Alex Hugo nominé

Alternative Awards: Alex Hugo nominé
Les Alternative Awards battent leur plein, et c'est au tour d'Alex Hugo d'être nominé dans la...

Virginie Efira à l'affiche

Virginie Efira à l'affiche
Malgré la situation actuelle déprimante, il est toujours possible de retrouver Virginie Efira et...

Alternative Awards 2020 : Kaamelott nominé !

Alternative Awards 2020 : Kaamelott nominé !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté lundi 12 octobre. La série Kaamelott est pour l'instant...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Avant-hier à 19:02

Deux flics joués par Shemar Moore (S.W.A.T./Esprits Criminels) s'affrontent dans le duel, venez les départager

mnoandco, Hier à 07:36

Nouvel acteur de la s2 d'A Discovery of Witches à découvrir...tout comme le nouveau design...et dernier jour pour voter au concours...

Sas1608, Hier à 10:34

Nouveau sondage pour les quartiers Once Upon A Time, Grey's Anatomy et Desperate Housewives. Bonne journée à tous

quimper, Hier à 15:17

Une nouvelle PDM vient d'être lancée sur le quartier Sherlock. Le thème ? Martin Freeman dans la trilogie du Hobbit.

quimper, Hier à 15:23

Le quartier vous propose également de participer à sa Suite de Mots. N'hésitez pas à venir. Bon week-end à vous.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site