VOTE | 242 fans

#602 : Centurio

Après l'incident à la villa Aconia, Manilius trouve refuge chez Licinia. Glaucia mène son enquête pour savoir qui est son complice. Mais au moment de punir Arturus, celui-ci est sauvé par Sallustius qui le nomme centurion.

Fiche de l'épisode

Popularité


5 - 1 vote

Première diffusion
17.10.2009

Vidéos

Léodagan menace Loth

Léodagan menace Loth

  

Extrait

Extrait

  

Extrait

Extrait

  

Extrait

Extrait

  

Plus de détails

Casting de l'épisode

Alexandre Astier : Arturus
Lionnel Astier : Léodagan de Carmélide
Jean-Marc Avocat : Titus Nipius Glaucia
Michel Bernini : Vibius Iuventius Bestia
Patrick Catalifo : Marcus Oranius Lurco
Rachel Arditi : La Dame des Pierres
Anne-Gaëlle Daval : La Dame de Feu
Valeria Cavalli : Aconia Minor
Jacques Chambon : Merlin
Aude Charlon : La Dame de la Sauvegarde
Jean-Yves Chatelais : Vibius Pisentius Petrus
Anne Benoît : Drusilla
Lou Bonetti : Licinia
Patrick Chesnais : Lucius Sillius Sallustrius
Marion Creusvaux : Julia
Gille Galliot : Mamercus Flaccus Calvo
Alexis Hénon : Galessin d'Orcanie
Pascal Demolon : Spurius Cordius Frontinius
Alain Doutey : Publius Desticius
Audrey Fleurot : La Dame du Lac
Frédéric Forestier : Aulus Milonius Procyon
Tchéky Karyo : Manius Macrinus Firmus
Stéphanie Lagarde : La Fée Mère
Eddy Letexier : Hoël d'Armorique
François Levantal : Publius Servius Capito
Stéphane Margot : Calogrenant
Emmanuel Meirieu : Appius Manilius
Pierre Mondy : Caesar Imperator
Philippe Nahon : Goustan de Carmélide
Manu Payet : Verinus
François Rollin : Loth d'Orcanie
Marie-Laure Rongier : La Dame des Bois
Jonathan Chiche : Caius Papinius
Bruno Salomone : Caius Camillus
Joëlle Sevilla : Séli
Jordan Topenas : Lucius Falerius
Valentin Traversi : Ketchatar d'Irlande

Dans une autre dimension – Alpha du Centaure.

La Dame du Lac apparait au milieu des autres fées.

Dame du Lac :  Je suis vraiment désolée.   

Dame de la Sauvegarde : Allez, Dame du Lac … en retard.

Dame du Lac : Oh non ces derniers temps j’étais toujours à l’heure.

Dame de la Sauvegarde : Non.

Dame des Pierres : C’est dommage, pour une fois qu’il y avait quelque chose pour vous, ça vient de vous passer sous le nez…

Dame du Lac : Quoi mais c’est quoi ?

Dame des bois : On dit pas « c’est quoi ».

Dame du Lac : Non mais allez …

Dame des Pierres : De toute façon c’est trop tard … Vous aviez qu’à être là.

Dame du Lac : Attendez, cette réunion elle n’était même pas prévue normalement.

Dame de la Sauvegarde : C’est une réunion extraordinaire.

Dame des Pierres : Extraordinaire c’est pas prévu.

Dame du Lac : Ouais, ouais mais moi j’l’ai su vachement tard aussi !

Dame de la Sauvegarde : Ah mais vous l’avez su comme tout le monde !

La fée Mère : C’est fini, oui ou non ? Alors d’après nos informations, ça vaut ce que ça vaut, il serait possible qu’Excalibur soit retiré du Rocher…

Dame du Lac : Quoi ? Quand ça ?

La fée Mère : Ben dans un avenir plus ou moins proche.

Dame de la Sauvegarde : On ne dispose pas de l’information.

Dame des Pierres : De toute façon, c’est pas la peine de vous exciter, ça vous concerne plus.

La fée Mère : Oui alors effectivement, comme vous n’étiez pas là, j’ai décidé de prendre les devants.

Dame de la Sauvegarde : On a désigné quelqu’un d’autre.

Dame du Lac : Quoi, ah non mais ça me concerne, Excalibur, je suis responsable.

Dame de la Sauvegarde : Quand on est responsable on arrive à l’heure.

Dame des Bois : Carrément.

Dame des Pierres : Prend-toi ça dans ta face.

Dame du Lac : Bon et qui c’est qui la retire alors ? ça a changé, c’est plus le fils de Pendragon ?

La fée Mère : Ah si, aux dernières nouvelles si …

Dame de la Sauvegarde : On ne dispose pas de l’information.

La Fée Mère : Non mais s’il n’y a pas de pépins ça devrait être lui quand même !

Dame de la Sauvegarde : Ouais, si il y a pas de pépins.

Dame du Lac : Ah non mais là il faut pas exagérer, parce que le petit Arthur c’est moi qui m’en suis occupée depuis le début, je lui ai tout appris.

Dame des Pierres : Ah bon, ben je sais pas comment vous vous êtes démerdée mais il se rappelle de rien du tout.

La Fée Mère :  Eh, on surveille son langage!

Dame de la Sauvegarde :  Bon euh je note quand même ou bien ?

Dame du Lac : Il était petit, c’est normal qu’il se souvienne pas de tout.

Dame des Pierres : De tout d’accord mais de rien …

Dame des Bois : Ni de vous, ni de son père adoptif, ni de Merlin, il se souvient même pas qu’il vient de l’île de Bretagne !

Dame du Lac : Je vais aller le voir, je vais lui faire un topo et ça va vite lui revenir.

Dame des Pierres : Ah non mais vous allez rien voir du tout, vous êtes plus sur l’affaire !

Dame des Bois : Ça vous fera peut-être passer le goût d’arriver à la bourre !

Dame du Lac : Nan mais …

La Fée Mère : Stop, c’est moi qui parle maintenant ! Alors que ça vous plaise ou non, ça sera votre camarade la Dame des Pierres qui sera chargée de reprendre contact avec le jeune Pendragon. J’avais d’abord pensé à la Dame des Bois mais ..

Dame des Bois : J’suis sur un projet.

La Fée Mère : Voilà alors elle nous a expliqué mais..

Dame des Bois : Si vous voulez vraiment faire ça tout de suite, tout de suite, là je vais pas être dispo.

Dame du Lac : Non mais sérieux, j’vous jure, c’est la dernière fois que j’arrive en retard !

La Fée Mère : Ne jurez pas, la décision est prise. La Dame de la Sauvegarde va ratifier tout ça. C’est terminé, ce sera la Dame des Pierres qui sera chargée du jeune Pendragon !

Dame de la Sauvegarde : Et hop, c’est noté.

Dame des Pierres : En même temps je me met à votre place, c’est sûr que ça doit pas être marrant, marrant !

Dame du Lac : Ben va déjà te faire une teinture connasse !

La Fée Mère : Han mais qu’est-ce que j’ai entendu ?

Dame des Pierres : J’ai reçu une malédiction je vous ferais dire, j’aimerais bien revenir comme avant sauf que ça part pas !

Dame du Lac (désignant la Dame des Bois): Mais c’est celle-là qui vous l’a envoyée la malédiction, c’est vous qui lui avez demandé.

Dame des Pierres : Comment c’est pas vrai !

Dame du Lac: Soit-disant que maintenant que les Chrétiens prennent le pas sur les Celtes, le style rouquemoute ça fait ringard !

Dame des Pierres : C’est une malédiction de couleur de cheveux !

Dame des Bois : Les malédictions de couleurs de cheveux je sais même pas les faire moi !

Dame du Lac : Ah ouais, et pourtant les malédictions de couleurs de cheveux ça enlève pas les taches de rousseur que je sache, comment ça se fait que vous n’en avez plus ?

La fée Mère : Silence ! (A la Dame des Pierres) Est-ce que c’est vrai ? (Voyant qu’elle ne répond pas) Est-ce que c’est vrai ? (Elle acquiesce) Bon, on reparlera de ça, croyez-moi … (A la Dame du Lac) En attendant vous récupérez la mission du jeune Pendragon !

Dame de la Sauvegarde : Oh non j’avais tout noté avec l’autre moi.

La Fée Mère :  Bon ben vous re-notez avec celle-là !

La Dame des Pierres fait un clin d’œil mauvais à la Dame du Lac.

Dame du Lac : Hann elle m’a jeté un sort de pierres invisibles.

La Fée Mère (à la Dame des Pierres): Vous lancez des sorts pendant les réunions, vous croyez judicieux d’aggraver votre cas ?

La Dame du Lac envoie un sort à la Dame des Pierres qui l’inonde d’eau.

La Fée Mère : ça suffit !!!

La Dame du Feu arrive.

Dame du Feu : Excusez-moi …. Qu’est-ce qui se passe là ?

Dame du Lac :  Rien j’me suis encore fritée avec la pute !

Dame du Feu : Laquelle de pute ? Celle-là là ? (désignant la Dame des Pierres)

Elle envoie un sort qui fait bruler la Dame des Pierres.

***

 

Au camp fortifié du mur d’Hadrien.

Servius Capito se trouve dans la tente de Macrinus, au pied du mur d’Hadrien.

Servius : Dis-moi Macrinus, ça fait combien de temps que tu es à la tête de la Bretagne ?

Macrinus : Je sais pas si on peut bien dire que je suis à la tête de la Bretagne !

Servius : Ah bon ? Tu n’es pas Dux Totius Britanniae ?

Macrinus : Si.

Servius : Eh ben alors ! Rome t’a bien mis à la tête de la Bretagne !

Macrinus : Rome elle-même n’est pas à la tête de la Bretagne !

Servius : Joue pas sur les mots s’il te plait ! Tu es bien à la tête de la partie Romaine de la Bretagne !

Macrinus : La partie Romaine de la Bretagne c’est pas la Bretagne !

Servius : Ok d’accord, non c’est bon, je causais juste pour passer le temps.

Macrinus : Ben si tu veux passer le temps, il faut discuter avec un pote à toi. Tu me poses une question, je réponds.

Servius : J’suis pas con quand même, je viens te visiter au pied du mur d’Hadrien, j’suis vaguement au courant qu’au-dessus c’est pas à nous quand même !

Frontinius : Euh j’dérange ?

Macrinus : Qu’est-ce qui se passe ?

Frontinius : Les espions pensent que les chefs de clans préparent une réunion secrète, et il serait possible que ce soit Léodagan qui préside.

Servius :  Ils en font souvent des réunions ?

Frontinius : Jamais, ils ne peuvent pas rester une heure dans le même endroit sans que ça frite !

Servius: Bah c'est plutôt bon pour nous ça non ?

Macrinus: Ben si on tient plus ou moins le coup depuis tout ce temps, c'est justement parce qu'ils s'entendent pas, si un jour ils réussissent à s'organiser là pour le coup on ne sera plus du tout, du tout, à la tête de la Bretagne.

***

 

Au campement militaire de Carmélide.

Léodagan: Qu'est-ce qu'ils foutent, mais qu'est-ce qu'ils foutent...

Calogrenant: ça je dois dire ..

Léodagan: Tous à la bourre, un ou deux je dis pas mais tout à la bourre euh …. c'est quand même une performance.

Calogrenant: J'suis là moi quand même !

Léodagan: Oui nan mais vous euh … d'accord.

Calogrenant: Comment ça moi d'accord ? J'suis là ou j'suis pas là ?

Léodagan: Oui nan mais vous, vous êtes toujours là, on vous dit de venir, boum vous radinez, bon ben voilà, faut pas tomber dans l'excès inverse non plus !

Calogrenant: Si vous avez quelque chose à me reprocher il faut me le dire tout de suite.

Léodagan: J'ai rien de particulier à vous reprocher, je dis seulement que vous êtes … voilà.

Calogrenant: Je suis quoi ?

Léodagan: Vous êtes .. fiable.

Calogrenant: Eh ben ?

Léodagan: Eh ben ça m'énerve.

Calogrenant: Bon je vais rentrer en Calédonie, ça va pas faire un pli !

Léodagan: Oh ça va, ça va bien, alors pour les réactions de bonne femme j'ai ce qu'il faut. Je dis seulement que vous êtes sans fantaisie, et que c'est pas intéressant de vous côtoyer. C'est tout.

Goustan arrive.

Goustan: Vous en revanche, vous m'avez l'air en forme point de vue fantaisie. Je vous laisse le pouvoir, le trésor, les armées, tout. Alors moi bonne pomme je me dis que vous allez faire preuve de bon sens, cramer le pays sur toute sa surface par exemple … et badaboum .. réunion !  Oh c'est osé !

Léodagan: Ecoutez père, on en a déjà parlé, je vois pas pourquoi on serait les seuls à envoyer nos hommes au casse-pipe. Parce que les chefs de clans, pour gueuler « les Romains dehors, les Romains dehors » là ils sont fortiches, seulement quand il s'agit d'aller distribuer des tartes, là il n'y a plus que nous ! Alors moi j'en ai marre. Qu'est-ce que je fais ?

Goustan: Je sais pas.

Léodagan: J'encourage la synergie.

Goustan: Ah mais c'est bien … c'est très très bien ! Autre chose, vous avez envie de garder « le Sanguinaire » comme surnom?

***

  

A Rome – A la caserne de la milice.

Luventius: Alors là mon p'tit pote, attention parce qu'il y a deux catégories de conneries, les grosses et les petites. Ce qui s'est passé hier soir c'en est une grosse ! Manilius s’est mis dans le pétrin, et maintenant il est introuvable. Alors si tu sais quelque chose, tu as plutôt intérêt à le dire.

Caius: Je sais pas où il est.

Luventius: Il y avait aussi un deuxième gars, qui avait pris soin de dissimuler son visage. Et qui a frappé un de nos supérieurs pendant qu'il était en surveillance dans le périmètre, et qui a aidé Manilius à prendre la fuite. Tu sais quelque chose sur celui-là ?

Caius: Nan je sais pas qui c'est.

Luventius: Caius, tu étais responsable des entrées, il est forcément passé devant toi !

Caius: Nan mais il y en avait tellement des types, celui qui avait un voile sur la tête je vois pas lequel c'est ! En plus je peux même pas le reconnaître à ses fringues il était torse nu.

Luventius: Manilius, quand il est arrivé, il était accompagné ?

Caius: Mais je ne l'ai pas vu Manilius, il a dû passer par derrière.

Luventius: Ecoute mon p'tit vieux, moi je suis un gentil. Mais si Glaucia s'emmanche après toi, ça va mal se mettre.

***

 

Dans les rues de Rome.

Arturus se promène en mangeant quand Sallustius l'interpelle.

Sallustius:  Eh euh .. truc …

Arturus: Ah Ave.

Sallustius: Ave et euh ça va .. Lunios ?

Arturus: Arturus !

Sallustius:  Arturus .. ça va ? Vous allez où ?

Arturus: Par là ..

Sallustius: Par là, moi je vais de l'autre côté, mais je t'accompagne un peu … Alors raconte-moi ...

Arturus: Quoi donc ?

Sallustius: Ben je sais pas, la Bretagne tout ça ...

Arturus:  J'suis vraiment désolé de ne pas avoir pu vous aider plus que ça tout à l'heure...

Sallustius: Nonnn, c'est pas mal déjà hein …  L'épée des Rois .. c'est quelque chose, les traditions.

Arturus: Oui les traditions ...

Sallustius: Et l'épée, tu l'as toujours ?

Arturus: Ah non, je l'ai replantée l'épée après.

Sallustius: Ah tu l’as replantée ?

Arturus: Ouais parce qu'ils m'ont demandé de la replanter.. Certainement d'ailleurs pour que les autres gosses puissent...

Sallustius: Attend attend … non … moi on m'a toujours dit que celui qui retirait l'épée il était tout seul, il était désigné comme Roi de Bretagne … c'est tout.

Arturus: Ben oui mais, j'suis pas Roi de Bretagne moi !

Sallustius: Bon, à ton avis, puisque tu te souviens pas vraiment avoir vu quelqu'un retirer l'épée. Est-ce qu'on peut pas imaginer que … que tu sois le seul ?

Arturus: Ca imaginer on peut toujours!

Sallustius: Bon écoute si tu te souviens de quelque chose, tu viens me voir tout de suite. Ouais parfois il y a des trucs comme ça qui reviennent.

Arturus: Merlin.

Sallustius: Quoi ?

Arturus: Le barbu qui me suivait tout le temps quand j'étais gamin, il s'appelait Merlin.

Sallustius: Merlin!

Arturus: Ah voilà, là d'accord, un type comme ça s'il est pas mort, il pourrait surement vous en dire sur la Bretagne.

Sallustius: Bon eh ben c'est pas mal déjà ça … hein ! Allez je vais m'en occuper. Ca va tu t'amuses bien ? Tu es en permission là ?

Arturus: Oui.

Sallustius: Ca c'est de la bouffe que tu a piqué à la réserve pour donner à ta fiancée, c'est ça ?

Arturus: Non, non, non, non, ça c'est ….

Sallustius: Ohhh, on a tous fait ça, tous  … Allez profite, profite …

***

 

Au campement militaire de Carmélide.

Léodagan: Dites, vous faites la gueule là ou j'extrapole ?

Calogrenant: Je fais pas la gueule.

Léodagan: Ah bon … Nan parce que vu d'ici, je sais pas si c'est la lumière ou quoi, mais on se méprendrait quand même.

Calogrenant: Ben oui mais non.

Léodagan: Ah ben j'aime autant, parce que je préfère être honnête, je peux pas vous promettre que ça m'aurait pas mis de travers.

Le Seigneur Ketchatar entre dans la tente.

Calogrenant: Tiens, quand même, on ne vous attendait plus !

Léodagan: Oui enfin c'est une manière de dire, moi je trouve qu'on vous attendait carrément.

Ketchatar: La route depuis l'Irlande, il faut quand même la tailler ! Et puis, votre petit campement, il faut drôlement de l'acharnement pour le trouver.

Léodagan: C'est un petit peu le poste avancé duquel on se lance pour rentrer dans le chou des Romains... donc le côté discret c'est intentionnel !

Ketchatar: Du coup c'est pas mal, ça fait une heure que je tourne autour sans le trouver.

Calogrenant: Une heure seulement, vu que vous affichez une demie-journée de retard, je ne me vanterais pas trop.

Léodagan: Oui d'une manière générale, je parlerais un peu moins fort.

Ketchatar: Attendez, c'est une réunion pour causer à ce qu'il paraît ? Je vois pas ce qu'il y a de pressé ?

Calogrenant: Parce que causer, c'est pas pressé ?

Ketchatar: Je vous dis ça, j'en sais rien. Moi je cause le moins possible d'habitude.

Léodagan: Bousculez pas vos habitudes, bouclez-la!

Ketchatar: Mais du coup, ça cause de quoi ?

Léodagan:  De rien !

Calogrenant:  On attend vos homologues !

Ketchatar: Mes homo quoi ?

Calogrenant: Logues !! Ceux qui sont comme vous.

Ketchatar: Quoi ? En retard ?

Léodagan: Ouais c'est ça ouais … en retard.

***

 

Dans les rues de Rome.

Arturus se rend chez Licinia, il rencontre Vérinus, assis dans l'escalier.

Arturus: Tiens, qu'est-ce que tu fabriques là toi ?

Vérinus:  Tu montes là-haut là ?

Arturus: Ben a priori oui.

Vérinus: Ben ça sera sans moi, parce qu'il y a une ambiance là-dedans là !

Arturus: Qu'est-ce qu'il se passe ?

Vérinus: Ben il se passe que ton pote, il gagne pas vraiment à être enfermé trop longtemps. Tu vois c'est plutôt le genre plein air.

Arturus: Quoi il est chiant ?

Vérinus: Ah oui on peut dire ça oui !

Arturus: Ben oui mais bon une planque c'est à l'intérieur... Il va pas se planquer au milieu de la rue ! Allez viens.

Vérinus: Nan c'est bon !

Arturus: Viens, regarde tiens, j'ai emmené de la bouffe !

Vérinus: Ah dans ce cas-là ! Mais enfin quand même tu vois ...

Arturus: Oui oui oui je sais bien allez ...

**

 

Dans la chambre du César, au Palais Impérial.

César est au lit, Sallustius sur une chaise et ils sont en train de manger.

César: Ils t'ont mis poulet à toi ?

Sallustius: Non moi j'ai demandé sans viande.

César: Ah … ben moi j'ai rien demandé, ils m'ont mis poulet.

Sallustius: Vous voulez qu'on fasse changer ?

César: Nooon.... Alors qu'est-ce que tu me racontes de beau ?

Sallustius: Ma foi pas grand-chose ! Enfin … on serait plutôt sur la Bretagne en ce moment ...

César:  Sur la Bretagne ? Enfin qu'est-ce qui vous prend ?

Sallustius: C'est venu comme ça, ça aurait pu tomber sur autre chose !

César: Oui … il aurait fallu autre chose parce que … la Bretagne honnêtement …

Sallustius: Ouais , j'sais bien.

César: Je sais même plus qui tient le Front en Bretagne maintenant …

Sallustius:  Manius Macrinus Firmus... J'ai regardé ce matin.

César: Macrinus... ça me dit rien !

Sallustius: Depuis treize ans ! Faudrait peut-être en profiter pour en changer parce que ça avance pas quoi !

César: Pour avancer en Bretagne il faut un Breton ! Il y a rien a faire ... ils sont trop ...

Sallustius: Patriotes !

César: Ouais racistes ! Tu penses a qui ?

Sallustius: Il y a une tradition en Bretagne qu'on pourrait peut-être utiliser. Du coup, j'ai un petit gars qui pourrait servir de prête-nom.

César: Je le connais ? Il viens d'où ?

Sallustius:  De la milice urbaine.

César: Quel grade ?

Sallustius: Non, non, c'est un petit jeune, il a pas de grade !

César: Tu comptes refiler la Bretagne à un grouillot de l'urbaine ?

Sallustius mange ce qu'il reste sur sa table, visiblement gêné.

Sallustius: Il y a pas de compote ?

César: Il y a toujours de la compote !

***

 

Chez Licinia.

Manilius:  J'en peux plus putain, j'en peux plus.

Licinia: Ca va t'es là depuis cette nuit ! C'est quand même pas la première fois.

Manilius: Ca a rien a voir.

Arturus:  Il va quand même falloir que tu supportes un petit peu.

Manilius: Ben ouais, c'est sûr, c'est facile à dire pour toi ! Tu sors, tu vas à la caserne..

Arturus: De quoi ?

Vérinus: Oh ça va encore gueuler!

Manilius: C'est marrant, c'est toi qui casses la tête à Glaucia, c'est moi qui me planque.

Arturus: C'est toi qui te planques parce que t'as foncé dans le tas, à visage découvert, comme un con sans réfléchir. Et si j'avais pas cassé la tête à Glaucia, tu serais au trou là maintenant.

Julia: Eh, si vous faites ce raffut, ce n’est vraiment pas la peine de se planquer hein !

Vérinus: Oui pis gueuler comme ça sans arrêt, ça fout tout le monde à cran, c'est tout ce que ça fait !

Manilius: Sans rire, je peux pas rester là pendant trois mois. Il faut trouver quelque chose.

Licinia: Mais qu'est-ce que tu veux faire ? Aller t'excuser ?

Manilius: Après tout j'ai frappé personne moi ! Si ça se trouve je m'en sors avec cinquante coups de fouet.

Julia: Sauf qu'ils vont te faire parler pour que tu dénonces Arturus.

Arturus: Nan pis mec, oh, cinquante coups de fouets, il y a quand même une bonne chance sur deux d'y rester.

Licinia: Nan mais arrêtez avec vos coups de fouets là.

Vérinus: Vous avez quand même ..

Julia: Chuuuut!

Vérinus: Vous avez quand même dérouillé un officier je vous rappelle, s'il va se rendre et qu'ils ont que lui sous la main pour se venger dessus euh …. c'est pas les coups de fouets qu'il va prendre.

Manilius: Alors je fais quoi ?

Arturus: Mais tu fais rien, t'attend.

Manilius: Combien de temps?

Arturus: Je sais pas, de toute façon si on décide que tu dois quitter Rome, ça se prépare un peu. (montrant Vérinus) Celui-là il faut qu'il nous trouve un bâteau...

Vérinus: Oh bah ouais … oh bah bien sûr les gars !

Julia: Chuuut!

Vérinus: Evidement, nan mais allez-y hein … c'est mon truc moi les bâteaux, je connais à mort. Ouais, je balance un caillou dans la flotte, y'en a trente qui remontent.

Licinia:  Mais arrêtez de vous engueuler. Ça sert à rien!

***

 

Au camp fortifié romain du mur d'Hadrien.

Servius et Macrinus sont en train de manger pendant que Cordius leur sert à boire.

Cordius: ça va ? Ils ont ce qu'il faut ? Bon je suis désolé, je suis un peu court en viande. Moi de mon côté j'essaie de maintenir un équilibre dans les repas, tant que faire ce peut évidemment. Parce qu'attention, la garnison c'est une situation très spécifique, il faut tâcher de privilégier le nutritionnel sans négliger le réconfort. Bon repas rime souvent avec bonne humeur.

Cordius quitte la tente.

Servius: Il ne serait pas un peu con lui ?

Macrinus: Je l'ai cogné une fois.

Servius: Ah bon ?

Macrinus: Je sais plus avec quoi il m'avait tenu la jambe, un peu comme là, c’était pas le jour, je lui ai mis une tarte.

Servius: Ah merde.

Macrinus: Il s'est tenu à carreau pendant un temps mais c'est vrai qu'en ce moment … ça reprend un peu là. Le matin où t'es arrivé, il m'a fait une demie-heure sur l'importance du soldat de se couper régulièrement les ongles des pieds.

Servius:  Aie.

Macrinus:  J'attends encore un peu mais … il va s'en manger une dans la semaine, là.

Cordius entre dans la tente.

Cordius: Il y en a un autre qui vient d'arriver à la réunion là, un Loth d'Orcanie.

Macrinus se rasseoit rapidement, il semble désappointé.

***

 

Au campement militaire de Carmélide.

Roi Loth: Désolé, celui-ci m'avait annoncé deux jours de voyage, il en a fallu trois.

Galessin: Ah d'accord.

Roi Loth: Quoi, qu'est-ce qu'il y a ? Je vous colle tout sur le dos ? Honnêtement, est-ce que c'est très surprenant ?

Galessin: Non.

Roi Loth: Voilà … Alors qu'est-ce qu'on fait ?

Léodagan: On attend.

Roi Loth: On attend quoi ?

Calogrenant: Votre homologue.

Roi Loth: Quel homologue?

Ketchatar: Les homologues c'est tous les mecs qui sont en retard. Je vous expliquerai.

Roi Loth: Bon …

Galessin: Peut-être qu'on pourrait vous accompagner ?

Calogrenant: Où ça ?

Galessin: Non mais … pour le repas.

Roi Loth: Pour pas vous imposer la gêne de manger devant des gens qui mangent pas.

Galessin: C'est vrai que quand on a pas été élevé dans une écurie, on propose aux visiteurs de partager le repas.

Léodagan: Ah ouais, moi je me trouvais déjà bien élevé de pas vous proposer mon pied au cul.

Goustan: Alors c'est ça la stratégie moderne, réunir cinq trous de balle en cercle et se balancer des fions?

Léodagan: Six.

Goustan: Ah j'ai bien compris que vous attendiez un autre.

Léodagan: Nan, nan le sixième c'est vous, père.

Goustan: Ah .. ah voilà, attaque de fion !

***

 

Dans une salle du palais à Rome.

Desticius: On te demande de régler le problème breton, et c'est tout ce que tu trouves à nous proposer.

Flaccus: Oh oh oh, et tu nous la refais celle-là ? Il dit quoi déjà ton folklore indigène ? C'est qui qu'on doit mettre à la tête de l'île ?

Pisentius: Un merdeux de l'urbaine, sans noblesse ni éducation.

Sallustius: Mais c'est un prête-nom bon Dieu, c'est un prête-nom, c'est un prête-nom.

Desticius: Prête-nom de mes deux.

Lurco: Attention, je ne dis pas que j'approuve Sallustius mais si ce gamin a l'épée...

Sallustius: Ah mais il l'a pas l'épée, il a pas l'épée. J'ai jamais dit qu'il l'avait, il m'a dit qu'il l'avait simplement retirée il y a longtemps mais il l'a plus, il a plus l'épée.

Lurco: Non mais attend là, mais attend. Là c'est n'importe quoi !

Pisentius: Et César? Puisque l'immense Sallustius a l'honneur de le fréquenter, qu'est-ce qu'il en pense?

Desticius: A cheval sur la hiérarchie comme il est, il risque pas de donner son consentement pour tes mascarades.

Sallustius: Ben César, si je prends le temps de lui expliquer..

Flaccus: T'expliqueras rien du tout! Hors de question qu'on passe pour des cons a cause de toi!

Pisentius:  Si on veut passer pour des cons, on est assez grands pour le faire tous seuls. Et tac...

Desticius: Exactement.

Sallustius: Eh ben allez-y récupérer la Bretagne, mettez-vous un casque sur la tronche et allez-y on vous regarde.

Flaccus: On va se faire engueuler en plus.

Lurco: Oooh je n'aime pas ça Sallustius, j'aime vraiment pas ça.

Flaccus: Tu persistes dans tes petites combines. Compte pas sur nous pour t'épauler.

Sallustius: Oui oh ça j'ai jamais compté sur vous pour m'épauler.

Pisentius: Il ne s’agit pas QUE de récupérer la Bretagne, Sallustius, il s'agit de la récupérer proprement.

Desticius: Exactement, on égorge, on coupe des têtes, on brûle des familles.

Tous ensemble : Proprement.

Lurco: Le seul pouvoir que je reconnaisse est celui de la Guerre, Sallustius, pas celui des manigances.

Sallustius:Et moi le seul pouvoir romain que je reconnaisse, c'est celui de quatre trous-de-balle enroulés dans une toge, et qui passent leur temps à me faire des leçons. Il me semble que ça commence à bien faire ! 'tention!

Sallustius sort de la pièce.

Lurco:  Alors vous voyez, lui, quand il fait des sorties dramatiques, ça marche.

Pisentius: Ah oui nan mais là …

Flaccus: Il faut avouer qu'il a …

Desticius: Il a plus de …

Lurco: Il a quoi ?

Flaccus: Bah tout de suite il a …

***

 

A la caserne de la milice.

Caius est sur le point de se faire fouetter par Glaucia.

Glaucia:  J'aime autant prévenir, je suis pas précisément dans ce qu'on pourrait appeler un bon jour.

Procyon:  Moi non plus.

Glaucia (à Procyon): Ta gueule!

Procyon: Ouais mais quand même !

Glaucia(à Caius) : Hier soir, j'ai pris une avoine.

Procyon: Par un gros batard qui a même pas osé montrer sa tête.

Glaucia (à Procyon) : Tu vas me couper jusqu'à quand là ?

Procyon: Pardon mais j'suis dix fois trop énervé là ! J'arrive pas à gérer là .. je …

Glaucia: Pour la dernière fois, Caius, qui m'a maravé la gueule hier soir ?

Caius: J'en – sais – rien !

Glaucia: D'accord, on va commencer par une petite dizaine pour se mettre en train !

Caius: Une dizaine de quoi ?

Procyon: Ben de coups de fouets !

Caius: Ah parce qu'il y a un fouet ?

Procyon: Ben évidemment ! C'est quoi ça? (montrant un fouet)

Caius: Ah pardon … ah mais j'en sais rien moi j'vois pas d'ici … Ah ben si il y a un jouet je parle .. c'est Arturus qui vous a tapé dessus ! C'est bon là ? Vous pouvez me détacher s'il vous plait ?

Glaucia (à Procyon): Tu vas me chercher Arturus, et tu me le mets exactement à la place de celui-là!

***

 

Au campement militaire de Carmélide.

Le Roi Hoël arrive en trombe dans la tente de Léodagan.

Hoël: Ah aaah. Tiens, tiens, tiens, … Qu'est-ce qu'il se passe donc sous la tente là ? Qu'est-ce que c'est que cette petite réunion ? De quoi est-ce que vous êtes en train de parler ? De moi peut-être non?

Léodagan: Ben pour le moment non mais à rentrer en gueulant sous ma tente sans dire ni merde ni bonjour, vous allez devenir un sujet de discussion c'est sûr !

Hoël:  Aaah ça, vous avez bien failli réussir votre petit coup, c'est passé à ça que j'en entende jamais parler de votre histoire.

Calogrenant: Mais quelle histoire ?

Hoël: Votre rendez-vous à la noix.

Ketchatar: Moi je comprends rien là.

Galessin: Moi non plus.

Roi Loth: Non, moi non plus, il faudrait qu'il sorte un peu de la systématique ironique parce que là c'est effet de style sur effet de style, on en saura pas plus.

Hoël (montrant un parchemin): Et ça, c'est un effet de style ça ?

Calogrenant:  Et c'est quoi ça ? Un message ?

Roi Loth: Un message et pourtant la situation n'est pas plus lisible ! Voilà un peu d'humour euh …

Hoël: Un message que mes espions ont intercepté, un message qui parle d'une réunion dans votre camp. Une réunion à laquelle je ne suis pas invité ! Comme par hasard.

Léodagan: Faites voir...

Hoël: C'est ça, réfugiez-vous dans le détail.

Léodagan:  Ben oui, c'est le message que je vous ai envoyé !

Hoël: De quoi ?

Léodagan: Ça vous est destiné ça ! Il y a votre nom derrière.

Hoël: Ah me prenez pas pour une truite, c'est mes espions qui ont intercepté ça.

Léodagan: Vos espions ont intercepté un message qui vous était destiné !

Ketchatar: Ça fait deux jours qu'on vous attend tête de nœud. Ouais moi j'suis arrivé après mais c'est pas une raison !

Calogrenant: Dites-moi ils sont drôlement forts vos espions !

Galessin: En Armorique, le renseignement c'est une spécialité non?

Hoël: Ouais bon, on va y aller molo sur les fions... quand même … parce que bon, j'ai pas tout compris, mais j'aime pas bien ça !

***

 

Chez Licinia.

Manilius et Licinia sont dans la pièce, quelqu'un toque à la porte et Manilius part se cacher.

Licinia: Qui c'est ?

Vérinus: C'est Vérinus.

Julia: Et Julia.

Licinia: Ben rentrez hein !

Vérinus: Bon c'est la merde.

Manilius: Qu'est-ce qu'il y a?

Vérinus: Il y a que c'est la merde.

Julia: Ils vont torturer Arturus.

Licinia: Quoi ? Mais qu'est-ce qu'il s’est passé ?

Manilius: C'est Caius qui a bavé ?

Julia:  Oui, ils l'ont torturé aussi !

Vérinus: Alors c'est la merde ou pas ?

Licinia: Bon bah qu'est-ce qu'on fait on se tire ?

Manilius: On se tire où ?

Licinia: Ben on se tire de Rome, si Arturus te dénonce …

Manilius: Nan mais Arturus ….

Licinia: Arturus quoi ?

Manilius:  Arturus c'est pas Caius, il est quand même plus …

Julia: Sous la torture ?

Vérinus: Moi je vous préviens tout de suite, si on me torture je balance tout ! Direct... Nan parce que j'suis viril comme ça mais je dispose quand même d'une sensibilité propre.

Licinia:  Bon en tout cas on va pas prendre le risque d'attendre qu'ils viennent te chercher, on se tire !

Manilius: On se tire, on se tire, est-ce qu'on est seulement prêt à se tirer ?

Licinia:  Ouais, tu l'as trouvé ton bâteau toi ?

Vérinus: Oui alors, est-ce qu'on peut arrêter deux secondes avec les bâteaux? Parce que j'ai jamais dit à qui que ce soit que je pouvais trouver des bâteaux. Donc ça suffit hein !

Julia: Bon on pourrait pas trouver un truc là, pour qu'Arturus se fasse pas torturer ?

Manilius:  Il a cassé la tête à Glaucia, il va manger, c'est tout. On peut rien faire.

Licinia: Ils vont le tuer ?

Manilius: Ouais, en le torturant ou au cirque.

Julia: Ah ouais donc c'est mort, mort.

Manilius: J'suis pas équipé pour prendre d'assaut la caserne !

Licinia: Bon et pour ce soir, qu'est-ce qu'on fait ?

Manilius:  Je réfléchis jusque demain. (à Vérinus) Toi tu vas monter la garde à l'autre bout de la rue, si tu sens qu'une patrouille arrive, tu viens me le dire.

Vérinus: Ah oui d'accord, donc moi je passe toute la nuit dehors à faire le pet tout seul, c'est ça le programme.

Manilius: Ca va ouais ?

Licinia: En même temps on t'a jamais rien demandé !

Vérinus:  Bah justement, c'était bien !

***

 

A la caserne de la milice.

Caius est en train d'attacher Arturus qui doit se faire fouetter par Glaucia.

Caius (à l'oreille d'Arturus): Je me sens vraiment merdeux là !

Arturus: Nan mais c'est bon.

Caius: Nan mais c'est le fouet, honnêtement le fouet je peux pas ! Je sais pas comment tu fais !

Arturus: Bon ça va je te dis, je t'en veux pas ! Ok?

Caius:  Nan mais a la limite c'est de moi à moi, quand je suis comme ça, je te jure, je m'écœure.

Glaucia: Caius, si tu veux pas en ramasser une par ricochet je te conseille de te grouiller.

Caius: Oui j'arrive, je me dépêche. (à l'oreille d'Arturus) Tu vois là, ce petit ton de fiote, je le supporte plus.

Glaucia: Fout le camp, Caius !

Caius sort de la pièce.

Glaucia: Bon.

Procyon: Bon.

Glaucia: On va commencer gentil hein.

Procyon: Souplesse.

Glaucia: Dans un second temps, on te posera quelques questions... Où est Manilius par exemple mais pour se mettre dans l'ambiance, on va te donner trente coups de fouets, ça te convient ? Ça te convient ou pas ?

Arturus: Ah mais c'est une vraie question ? Ah non mais là je sais pas quoi vous dire !

Procyon: Je rêve ou il fait le mariole là ?

Arturus: Non mais de toute façon je sais pas où est Manilius.

Glaucia: Moi je suis confiant, je pense que ça va te revenir. (à Procyon) Vas-y !

Luventus arrive en courant dans le bureau.

Glaucia: Ben, qu'est-ce qui te prend toi ?

Luventius: Sénateur.

Glaucia: Quoi sénateur ?

Luventius: C'est un sénateur !

Glaucia: Sénateur mais qu'est-ce que tu me chantes là?!

Sallustius arrive dans le bureau.

Sallustius: Bon ben je rentre parce que j'ai pas que ça à faire non plus !

Procyon: Garde à vous, garde à vous !

Arturus: Ah ben garde à vous ça va pas être simple pour moi là!

Glaucia: Ave Lucius Sillius Sallustius .. Qu'est-ce qui t'amène ?

Sallustius: C'est Arturus qui est attaché là ?

Glaucia: Tu... tu le connais ?

Sallustius: Qu'est-ce qu'il a fait ?

Glaucia (montrant son bandage) : ça !

Procyon: Moi il m'a tapé dans la pomme d'Adam, bon ça se voit moins parce que je vais un petit peu mieux mais …

Sallustius: Non mais rappelle-moi son grade s'il te plait.

Glaucia: Ah non mais j'ai le droit de le tuer hein, c'est un soldat !

Sallustius: Non mais je dis pas ça pour ça mais … jusqu'à quel grade on peut élever un simple soldat déjà?

Glaucia: Ben à quel grade ? Tout dépend !

Procyon: Tout dépend.

Sallustius: Hum tout dépend de quoi ?

Glaucia: Des grades, il y en a des tas !

Sallustius: Ouais nan mais la plus haute, la plus haute nomination pour un simple soldat dans la milice là .. c'est quoi ?

Glaucia: Je sais pas, comme dans la légion, Centurion...

Procyon: Oui Centurion.

Sallustius: Centurion, bon ben voilà, tu me le mets Centurion !

Glaucia: Centurion, mais quand ?

Sallustius: Ben maintenant.

Procyon: D'un coup comme ça là ?

Sallustius: Oui exactement oui, et puis comme tu n'as pas le grade pour punir un Centurion tu le détaches bien sûr …

Glaucia: Mais Sallustius, pour passer de simple soldat à Centurion en une seule fois, il faut quelque chose d'exceptionnel.

Sallustius:Et moi qui suis venu en personne dans ton clapier, c'est pas assez exceptionnel ? Hein ? Tu fais ce que je te dis.

Procyon: Centurion, c'est plus fort ou c'est moins fort que vous ?

Glaucia: Hein … moins …. Mais par rapport à vous, c'est plus ! Allez détache-le..

***

 

Villa Aconia.

Sallustius est à la villa, il souhaite parler à Aconia.

Drusilla: Madame arrive tout de suite, c'est que .. pardon... mille excuses mais comme votre visite n'était pas annoncée...

Sallustius: Non mais tout va bien …

Drusilla part puis revient aussitôt.

Drusilla: Pardon c'est encore moi, mille excuses mais selon votre grade, je sais plus si j'ai le droit de vous laisser seul dans la pièce ou pas.

Sallustius: Oui en fait selon mon grade, vous n'avez pas le droit de m'adresser la parole, mais bon …

Drusilla: Ah … d'accord, parce qu'une fois j'ai eu un sénateur ici et je l'ai largué au milieu de la pièce et il a rien dit.

Sallustius: En fait, moi, en plus d'être sénateur, je suis conseiller de César, tu vois !

Drusilla: D'accord.... Autre chose, j'ai comme des toute petites mouches qui virevoltent devant les yeux dans un ballet ininterrompu. C'est normal ?

Aconia: C'est bon Drusilla, tu peux nous laisser.

Drusilla: Très bien, et puis il y aura pas besoin de me le dire deux fois.

Elle part de la pièce.

Sallustius (A Aconia) : J'te dérange?

Aconia: Je me reposais.

Sallustius: Ouhh … euh … j'aurais besoin d'un petit service Aconia.

Aconia:Pour mériter une visite en personne, il doit pas être si petit!

Sallustius: Tu connais César, il a toujours été un peu excentrique, sa dernière lubie c'est de s'être entiché d'un jeune soldat.

Aconia: Je savais pas qu'il touchait aux soldats.

Sallustius: Ah attention, je n’ai jamais dit qu'il touchait aux soldats. Non, il s'est pris d'affection pour lui, il l'a nommé Centurion, comme ça d'un coup, sur un coup de tête. Alors au Sénat, on s'inquiète, tu comprends.

Aconia: On s'inquiète de quoi?

Sallustius: Ben écoute, imagine que César le bombarde je sais pas quoi encore, on se retrouverait avec un officier supérieur qui n'aurait aucune éducation de rien...  non … tu me suis?

Aconia: Je ne vois toujours pas très bien en quoi ça me concerne mais … j'écoute.

Sallustius: Pourtant simple, le petit crétin d'un côté, de l'autre côté une des dames romaines les plus instruites et les plus raffinées de la cité.

Aconia: Vous, vous me demandez de donner des leçons à un soldat.

Sallustius:  Exactement... mais à ton rythme bien entendu…

Aconia: Mais j'ai pas entendu dire que Rome était en manque d'instructeurs.

Sallustius: Envoyer un jeune soldat dans une école officielle, ce serait admettre qu'on donne de l'avancement à des idiots. Voilà, ce que j'attends de toi c'est autant d'efficacité que de discrétion.

Aconia: Honnêtement, je ne suis pas sûre que ce soit à mon âge qu'on se lance dans l'enseignement.

Sallustius: Ecoute, attend, tu es toute seule ici dans cette grande maison...

Aconia: C'est Rome qui a fait que je suis seule.

Sallustius: Eh ben justement, Rome te propose un peu de compagnie !

Aconia: C'est de l'humour Sallustius, Rome m'a complètement oubliée et maintenant il faut lui rendre service?

Sallustius: Service euh ...

Aconia: Quoi? C'est un ordre ?

Sallustius: … de César … j'suis désolé. Je ne suis que le jouet de sa fantaisie …

Aconia:  En ville, on dit que c'est vous qui tirez les ficelles !

Sallustius: Si c'est moi qui tirait les ficelles, il y a longtemps que j'aurais réglé ton problème Aconia.

Elle sort de la pièce.

***

 

Dans le dortoir de la milice urbaine.

Arthur a revêtu sa tenue de Centurion.

Caius: Non mais regarde-moi ça, on pourrait en coller deux comme toi là-dedans.

Papinius: Eh tu vas perdre ton froc Arturus !

Arturus: Putain en plus ça me fait un mal de chien sur les épaules.

Caius: Bah si tu supportes pas, donne-le-moi ! En plus ça te va pas, on dirait une brouette.

Falerius: Arturus … ah pardon … Ave Centurion .. y'a ton pote dehors !

Arturus: Mon pote ? Quel pote ?

Falerius: L'autre là, qui veut toujours nous vendre des trucs.

Arturus: Vérinus ?

Falerius: Ouais, il paraît qu'il y a des fouilles dans les quartiers pauvres et qu'il faut que tu viennes.

Arturus:  Que je vienne où ? Dehors ? Mais je peux pas !

Caius: Mais quoi tu peux pas ?

Arturus: Ben je peux pas, enfin si comme d'hab il faut que je fasse le mur !

Caius: T'es Centurion pauvre tâche … tu rentres et tu sors comme tu veux !

Arturus: Ah ouais !

Caius: Ben ouais !

Arturus: Mais je sors euh … quoi par la porte ?

Caius: Ben ouais !

Arturus: Ben ouais !

Caius: Eh et ça ? Tu la prend pas ta spatta là ? Centurion !

Il sort de la caserne rejoindre Vérinus.

***

 

Dans les rues de Rome, en pleine nuit.

Les soldats de la garnison frappent aux portes, Arturus arrive et demande des explications à Luventius.

Arturus: Ave Luventius.

Luventius:Ah ben t'es là toi ? Ah non mais euh … Ave Centurion, excuse-moi.

Arturus: Vous êtes sur quoi là ?

Luventius: On tente de localiser le fugitif, Apius Manilius.. Enfin Manilius quoi !

Arturus: Hum .. Et qu'est-ce que ça donne ?

Luventius: Pour l'instant pas grand-chose, et il nous reste encore quatre rues.

Arturus: ET QU'EST-CE QUE CA DONNE ?

Luventius: Ben comme je te disais euh …

Arturus: Attention, un individu de type suspect qui circule pendant le couvre-feu .. Amenez-moi cet énergumène.

Luventius: Gardes, allez-me-le chercher celui-là …

Ils amènent Vérinus devant Luventius et Arturus.

Vérinus (parlant à Luventius) : Centurion, Centurion, je dispose d'une information mais CAPITALE !

Arturus: Non mais c'est moi …

Luventius: Je suis pas Centurion moi.

Arturus: Ben non, c'est moi Centurion, quatre fois je l'ai dit ça ! PARLE … Quelle est donc cette information dont tu nous rabats les oreilles ?

Vérinus: Mais je le dis à qui du coup ?

Arturus:  PARLE DEBILE!

Vérinus (de façon théâtrale): Uneeee rumeeeeur circule …..

Arturus: Non, non mais c'est trop ça !

Vérinus: Une rumeur circule dans les bas-quartiers Centurion. Négligeant le couvre-feu, j'ai cru bon de vous tenir informé dès que j'ai eu …

Arturus: ... Pris connaissance des faits...

Vérinus: ...  connaissance des faits …

Luventius: Vous vous connaissez non ?

Arturus: Nan …. si oui … c'est à dire que c'est mon informateur!

Luventius: Aaaah.

Arturus (à Vérinus): PARLE, HOMME DU PEUPLE …

Vérinus: La rumeur évoque un soldat en fuite, nommé Apius Manilius.

Arturus: Manilius, que nous chantes-tu là ?

Luventius: C'est celui qu'on cherche, grouille !

Vérinus: Plusieurs rumeurs prétendent qu’il aurait trouvé refuge dans une demeure des quartiers riches ..

Arturus: QUOI ? J'en sais suffisamment pour cesser les recherches dans cette partie de la ville. Non ?

Luventius: Bah du coup oui ..

Arturus: Oui ben voilà ! Bon Luventius rentre à la caserne avec tes hommes, dès demain on organise des recherches dans les quartiers résidentiels.

Luventius: Bon, bon allez les asticots, on rentre se coucher. (Il commence à partir, fait demi-tour et revient vers Arturus) Ave Centurion, désolé je n'ai pas encore l'habitude !

***

 

Dans le camp militaire de Carmélide, sous la tente de Léodagan.

Léodagan: Bon, à moins d'un impromptu du type, incendie de forêt, attaque de dragons, ou l'un d'entre vous qui s'étouffe en avalant un moustique, il me semble que la réunion peut débuter... Bien …

Dame Séli rentre avec Goustan.

Séli: Bon allez, on attend plus que vous.

Léodagan: Quoi ? De quoi mais qu'est-ce qui se passe encore ?

Séli:  Qu'est-ce qui se passe ? On rentre !

Léodagan:  On rentre? Mais on rentre où ?

Séli: En Carmélide, où voulez-vous qu'on rentre ?

Goustan: J'suis fin prêt, à part s'il pleut il faudra que je m'arrête pour rajouter des trucs sur les pieds.

Léodagan: Mais vous vous foutez de moi non ? La réunion est à deux doigts de démarrer là!

Séli: C'est nous qui sommes à deux doigts de démarrer, Il y a deux jours, vous me dites «On rentre dans deux jours », j'ai demandé à votre fille de s'occuper du petit jusqu'à demain, on rentre … nous on est prêts.

Goustan:  Allez, et si on part assez tôt, on pourra s'arrêter deux minutes si on tombe sur des champis!

Calogrenant: Attendez, qu'est-ce que c'est que ce cirque?

Roi Loth: Euh vous allez nous larguer là, c'est ça le programme !

Séli: Il faut partir de nuit à cause des patrouilles romaines. La nuit c'est maintenant !

Ketchatar: Les patrouilles romaines ? Vous avez des patrouilles romaines chez vous maintenant ?

Tous les invités rient.

Séli: Chez nous non, mais ici officiellement on est en zone occupée.

Galessin: En zone occupée ?

Roi Loth: Zone occupée, et nous on est arrivés de jours comme des rosières, on aurait pu se faire gauler.

Léodagan: On est en poste avancé !

Galessin: En poste avancé, mais qu'est-ce que ça fout ça en poste avancé?

Hoël: Un poste avancé, ça peut très bien être chez vous !

Léodagan: Ah non désolé, vous êtes pas chez les lopes ici … Moi mes postes je les avance jusque sous le pif des Romains !

Ketchatar: Bah mes animaux, on a eu un drôle de fion de passer à travers !

Roi Loth: Du coup, il faut qu'on reparte maintenant nous aussi !

Séli: Bah vous, vous faites ce que vous voulez, nous on rentre garder le gamin ! Allez top départ...

Léodagan: Oh non alors là c'est n'importe quoi!

Goustan:  Eh ben vous inviterez vos copains à la maison …. on vous organisera une petite après-midi à la plage et vous pourrez faire des pâtés !

Léodagan se lève énervé de la table, il est attrapé par Goustan.

Goustan: Faites la guerre au lieu de causer ! Imbécile!

Ils partent tous les deux de la tente et laissent les chefs de clans en plan.

***

 

Chez Licinia.

Arturus est seul avec Julia.

Julia: En tout cas ça te va bien …

Arturus:  Hum .. J'ai rajouté des trucs en dessous des épaules parce que ça me fait saigner ! Et il faut pas qu'il parte trop loin Mani là !

Julia: Il prend l'air ...

Arturus: Ouais attend, c'est pas parce que j'ai viré une patrouille qu'il va pas s'en pointer une seconde.

Julia: Bon allez … on a pas huit jours hein.

Elle se lève, Arturus en fait autant et ils s'apprêtent à faire l'amour. Soudain la Dame du Lac apparaît … Arturus tombe à terre.

Arturus: Putain qu'est-ce que c'est ?

Julia: Qu'est-ce qui t'arrive ?

Dame du Lac:  Bonsoir !

Julia: T'es malade, tu m'as foutu une trouille.

Arturus: Mais qui vous êtes vous ?

Julia: Mais qui ça vous ?

Arturus: Comment ça « qui ça vous ? »

Dame du Lac: Elle ne peut pas me voir, il y a que vous qui me voyez !

Julia: Qu'est-ce qui te prend? Tu es devenu complétement dingo ?

On frappe à la porte, c'est Vérinus, Licinia et Manilius qui reviennent.

Licinia: C'est bon vous avez fini ? On peut revenir?

Dame du Lac: Bon, il faudrait peut-être mieux que je passe à un autre moment.

Arturus: Attendez, attendez!

Manilius: On attend mais finissez quoi !

Vérinus: Vous prendrez votre temps une autre fois là.

Arturus (à la Dame du Lac) : Je vous reconnais non ?

Dame du Lac: Ouiiii, oui oui c'est normal !

Julia: Euh vous pouvez rentrer là, il déconne complet !

Ils rentrent dans la pièce.

Licinia: Il y a quelque chose qui ne va pas ?

Dame du Lac: Je repasse, honnêtement c'est plus simple !

Elle disparaît.

Manilius: Il te va vraiment bien le costard de centurion !

***

 

Au camp fortifié du mur d'Hadrien.

Cordius: Dites-moi, je voulais vous demander sans indiscrétion évidemment, vous allez leur dire quoi à Rome, qu'on s'en sort pas ?

Servius: Que vous vous en sortez pas, ils le savent déjà à Rome.

Cordius: Eh .. et ils vous ont fait venir ici pour quoi ?

Servius: Pour l'ambiance.

Cordius: Ah ouais.

Un soldat amène un message à Cordius.

Cordius: Ah ouais c'est pour vous.

Servius: Pour moi ?

Cordius: Ouais …

Servius: Ah, avant de partir il faut que je trouve un type qui s'appelle .. Merlin …

Cordius: Comment ?

Servius: Merlin ça vous dit quelque chose ?

Cordius: Oula alors si … franchement, si vous n’avez pas plus d'infos …

Une branche se casse derrière lui, un homme tombe à terre.

L'homme: Laissez-moi, laissez-moi ….

Il est amené à Cordius et Servius, c'est Merlin.

Merlin: Alors attention, je sais ce que vous allez penser, tout porte à croire que j'espionnais....  Eh ben figurez-vous que pas du tout …. je cueillais des trucs, parce que je suis druide, et les druides... ça cueille des trucs.

***

 

Sur la plage.

Servius compte emmener Merlin à Rome, mais celui-ci ne veut pas monter dans la barque.

Servius: Sincèrement, vous pensez que vous allez en avoir pour combien de temps ? A peu près.

Merlin: ZUT ! Laissez-moi le temps de me faire à l'idée !

Servius: Vous faire à l'idée de quoi ?

Merlin: A l'idée de me faire monter dans cette saloperie.

Servius: Quelle saloperie ? La barque ? Vous êtes jamais monté dans une barque ?

Merlin: Non figurez-vous monsieur j'ai tout vu, j'ai tout fait, je ne suis jamais monté dans une barque !

Servius:  Et comment on fait pour habiter sur une île sans jamais monter dans une barque ?

Merlin:  On reste sur l'île ! Une autre question ?

Servius: Ouais, vous préférez monter dans la barque maintenant de plein gré ? Ou dans vingt secondes avec un coup de pompes dans l'oignon?

Merlin: J'aime pas ça, j'aime pas ça, j'aime pas ça je sens que ça va bouger.

Servius: Mais non, la mer est calme, montez ! Et sans déconner si vous montez pas c'est moi qui descend !

Merlin: J'ai les jetons des poissons !

Servius: Quoi ? Vous avez les jetons des poissons ?

Merlin: Oui oh ça va, en eau douce j'ai pas peur je vous ferais dire, les truites, les carpes, c'est quand vous voulez, mais là-dedans il y a des machins qui font trois fois votre taille !

Servius: Montez !

Il fait un signe aux gardes pour qu'ils mettent Merlin dans la barque.

Merlin: Nan nan nannnn.

Servius: Eh ben c'est pas dommage !

Merlin: Zut ….

Servius: Allez on y va !

Merlin: Non, non, non on y va sûrement pas ! Vous me laissez le temps de me faire à l'idée !

 

Rédigé par chris52 pour HypnoKaamelott

Kikavu ?

Au total, 51 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

poupette67 
19.10.2019 vers 13h

Maighread 
28.01.2019 vers 20h

naadd 
06.01.2019 vers 11h

Raven39 
11.11.2018 vers 10h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
15.04.2018 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier Anne with an E est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier | Rendez visite à Anne !

Activité récente
Actualités
Soirée Payet!

Soirée Payet!
Canal+ organise le mardi 13 novembre une soirée spécial Manu Payet: elle commence à 21h avec la...

Audrey Fleurot sur W9

Audrey Fleurot sur W9
W9 diffuse le lundi 14 octobre Les reines du ring, comédie de 2013 mettant en scène Audrey Fleurot...

Alex Hugo - suite et fin de la saison 5

Alex Hugo - suite et fin de la saison 5
France 2 diffuse mercredi 11 septembre le troisième et dernier épisode de la saison 5, L'étrangère....

En Famille part en Bretagne!

En Famille part en Bretagne!
Mardi 10 septembre, M6 diffuse un prime time spécial de sa série En famille. La famille Kervelec...

Le grand bain débarque

Le grand bain débarque
Avec 9 nominations aux Césars 2019, la comédie Le grand bain débarque enfin sur le petit écran. Ce...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Halloween ! D'après vous, quelle serait votre pire soirée cauchemar Halloween?

Afficher plus d'informations

Total : 19 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

ophjus, Hier à 14:24

Les forums et sondages des quartiers Reign et The Bold Type vous attendent

ptitebones, Hier à 14:44

Hello, dernier jour pour élire la meilleure relation, pour les Manifest Awards !

Locksley, Hier à 19:26

Fin du suspense : on sait (enfin !) quand arrivera la partie 4 de La Casa de Papel. Rdv sur le quartier... Bonne soirée !

Xanaphia, Hier à 19:38

Venez découvrir la bande annonce du film Black Widow sur le quartier Marvel

cinto, Hier à 19:49

N'hésitez plus à passer: nouveaux calendriers, sondages et pdm chez The Tudors et Ma sorcière Bien Aimée....Venez, votez et merci...

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site